St.Art 2018 Foire Européenne d’art contemporain Bilan

St.art 2018 Foire d'art contemporain de Strasbourg PhotoVB

St.art 2018 Bilan : 20 000 visiteurs

92 exposants dont • 80 galeries • 12 institutions et associations • 35% de galeries internationales pour 6 pays représentés • plus de 32% de galeries qui participaient pour la 1ère fois (26 galeries) 393 artistes présentés.
Des ventes jugées très satisfaisantes par de nombreux exposants, dans une fourchette de prix allant de 400 à 120 000 euros.
Un chiffre d’affaires en hausse pour les galeries avec une augmentation de 50% du chiffre d’affaires.

St.Art la Foire Européenne d’Art Contemporain de Strasbourg du 16 au 18 novembre 2018

St.art 2018 Museu Picasso Photo VB
St.art 2018 Museu Picasso Invité d’honneur©VB

La 23e édition de ST-ART a ouvert ses portes le 16 novembre 2018.Pendant 4 jours, galeristes, artistes, collectionneurs, amateurs et professionnels se sont rencontrés autour d’un projet et d’une passion commune, la création artistique contemporaine. ST-ART s’implique dans la mise en valeur du métier de galeriste et de leur mission auprès des artistes et des clients. Tour à tour dénicheur de talents, laboratoire de recherche, conseiller artistique, financier, accompagnateur de tous les moments… un résumé de vie loin des surenchères vertigineuses d’un marché de l’art spectaculaire. C’est ainsi que Patricia Houg, directrice artistique décrit ST-ART , le rendez-vous attendu des deux côtés du Rhin. Pour la  4ème année , ST-ART, crée des passerelles entre les différents acteurs de l’art en invitant à chaque édition une institution prestigieuse. Après la photographie avec la MEP, les découvreurs avec la Fondation Maeght, l’artiste et ses rencontres avec la Venet Foundation, ST-ART 2018 a accueilli Museu Picasso de Barcelone .

Museu Picasso Barcelona : invité d’honneur

Picasso étude pour le menu de Quatre Gats', 1899-1900 Museu Picasso Barcelone Photo VB
Picasso étude pour le menu de Quatre Gats’, 1899-1900 Museu Picasso Barcelone ©VB

L’objectif principal du Museu Picasso est de promouvoir les connaissances et la recherche sur l’œuvre de Pablo Picasso, à la fois localement et globalement.Le Museu Picasso est l’un des musées les plus importants exclusivement consacré à la figure de l’artiste et le premier à avoir été fondé, il  y a plus de cinquante ans. Les œuvres de sa collection permanente sont essentielles pour explorer les premières années de la formation de l’artiste et son dévouement à  la gravure, comme en témoignent les séries complètes de Las Meninas – Les Ménines. Situé dans un cadre architectural exceptionnel, un ensemble de cinq édifices gothiques, le musée a été conçu comme un espace de promotion de l’art et du savoir au service de l’artistes, de la ville et de ses visiteurs. Grâce à son origine et à sa collection, le musée est la preuve vivante de la connexion entre Pablo Picasso et Barcelone.

Emmanuel Guigon , directeur du Museu Picasso de Barcelone , né en 1959, de nationalités française et suisse, docteur en histoire de l’art contemporain à l’Université de la Sorbonne, est spécialiste de l’art européen historique d’avant-garde et d’après-guerre.  Il a été directeur général en charge des musées de la ville de Besançon, conservateur en chef du Musée d’Art Moderne et Contemporain de Strasbourg, ainsi que de l’Institut d’Art Moderne de Valence (IVAM). Il  est actuellement directeur du Museu Picasso de Barcelone. Il est l’auteur de nombreuses publications sur la peinture moderne et contemporaine, ainsi que d’une histoire du collage en Espagne et de diverses études sur la sculpture et l’art de l’assemblage, et il a été commissaire d’expositions multiples.

Le stand Invité d’honneur est installé dans un espace dédié de 180 m2 au centre de la grande Halle qui laisse entrer les visiteurs au compte-goutte  . On peut y admirer les oeuvres consacrées aux Ménines (la Famille de Philippe IV, est le portrait le plus célèbre de Diego Velázquez  peint en 1656 ) dont une toile évaluée à la bagatelle de 25 millions d’euros ,  les linogravures, puis les céramiques et photos associées, enfin, une présentation du Musée aux visiteurs.

Rencontre : Mehdi Ben Cheikh directeur de la galerie Itinérance

Galerie Itinerance Mehdi Ben Cheikh St.art 2018 Photo VB
Galerie Itinerance Mehdi Ben Cheikh St.art 2018 ©VB

En 2014 , j’avais ( presque , la file d’attente étant venue à bout de mon enthousiasme ) eu la chance de visiter les entrailles d’une tour du 13ème à Paris en phase de pré-destruction , retapissée très librement  par une centaine de streetartistes conviés à l’occasion par Medhi Ben Cheikh . Enorme succès : nous avons été  30 000  à nous bousculer pour voir !  Grand amateur d’art urbain , le galériste avait décidé de mettre en oeuvre le meilleur moyen d’accompagner ces artistes nommés autrefois , de rue , décidé à aider ceux-ci à valoriser leur travail à la source même de leur création : la rue . Trois projets prennent vie : Montry , ville du monde , le village de ses grand-parents mis en scène par 30 artistes, Street Art 13 ( réalisation pérenne et évolutive ) et la Tour 13  . La Tour 13 est sorte d’apothéose de l’art éphémère format XXL , aussi spectaculaire que réjouissant et capable de nous réconcilier avec n’importe quelle horreur bétonnée plantée comme une armée de clous rouillés autour desquels les arbres se débattent pour pousser. A présent , je m’interrogerai toujours en observant les tags et autres graffitis urbains comme à Belleville ou dans le 19 ème , sur les murs , dans les parkings , sous le métro …  Medhi Ben Cheikh ne serait pas passé par là par hasard ? Car , faut-il le répéter , sans impulseur , pas d’artiste ; reconnaissons là le mot d’ordre du St.art 2018 : priorité aux galéristes , marchands d’art et faiseurs d’artistes de notre siècle.

Bio : Mehdi Ben Cheikh , galériste franco-tunisien , a étudié les arts plastiques à la Sorbonne puis choisi d’enseigner cette discipline pendant 8 ans . Il ouvre sa galerie Itinérance e 2004. se consacre surtout à exposer des artistes issus de l’art urbain. Les expositions mêlent accrochages classiques, peintures à même les murs et installations. Depuis son ouverture, de nombreux artistes français et étrangers y ont été exposés, tels que Bom.K, Borondo, Brusk, Btoy, C215, David de la Mano, El Seed , Ethos, Evol, Faith 47, Inkman, Inti, Jana & JS, Ludo, M-City, Pantonio, Roa, Sainer, Seize & YZ, Seth, Shoof, Sten & Lex, ou encore Wise . En 2009, Mehdi Ben Cheikh lance le parcours Street Art 13, en partenariat avec la mairie du 13e arrondissement, un musée à ciel ouvert. Pendant l’été 2014 il conçoit le projet Djerbahood en Tunisie avec une centaine d’artistes de 34 nationalités . Plus de 300 œuvres sont peintes sur les murs du village, réparties de manière organisée suivant un parcours.

 2015 : Mehdi Ben Cheikh est  chevalier de l’Ordre des Arts et Lettres . La même année, il reçoit le Prix Méditerranée du livre d’art ainsi que le Prix Bernier de l ‘ Académie des Beaux-Arts  pour son ouvrage sur Djerbahood .

Pour l’anecdote , Liberté l’oeuvre de  Shepard Fairey exposée sur le stand de la Galerie  Itinérance , trône aujourd’hui dans le bureau du Président Macron ! Belle reconnaissance .

La Carte blanche d’Henri-François Debailleux critique d’art invité

Henri-François Debailleux,  propose pendant la foire sa Carte Blanche : « On le sait, dans une foire ce sont d’abord les galeries qui s’exposent, qui prennent des stands pour à leur tour exposer leurs artistes. Une foire c’est là où les galeries se montrent, montrent leurs artistes, montrent leur manière de travailler. Et ST-ART est une foire qui défend des galeries qui font un vrai travail de promotion. Plutôt qu’exposer un artiste, j’ai choisi d’exposer 4 galeries,  confirmées mais qui n’ont pas toujours accès à des grandes foires.

Cette carte blanche est une manière de leur donner une visibilité. C’est ce qui m’intéressait. Les galeries que j’ai choisies sont des galeries qui me semblent incarner l’esprit même de galerie, qui est de découvrir, défendre et promouvoir des artistes.

Les galeries que je vous propose de découvrir sur ST-ART, sont des galeries dynamiques, en plein essor, dirigées par des jeunes  galéristes entre 30 et 45 ans. »

Anne-Sarah Bénichou

Galerie Bertrand Grimont

Galerie Thomas Bernard

Galerie RX

Henri-François Debailleux est journaliste et critique d’art. Il a travaillé pour le quotidien Libération pendant plus de 30 ans et travaille aujourd’hui pour le Journal des Arts. Parallèlement, il a aussi collaboré à Beaux-Arts Magazine, New Art International, Art Press et actuellement à l’Oeil et à ArtAbsolument. Il est également l’auteur de nombreuses préfaces de catalogues d’expositions (textes ou interviews) ; commissaire d’expositions (Lee Bae au Musée d’Art Moderne de Saint Etienne septembre- novembre 2011 et au Musée Guimet, septembre 2015-avril 2016 ; Philippe Favier à la MEP, Maison Européenne de la photographie en avril-juin 2013 ; Marlène Mocquet à la Maison des Arts de Malakoff, septembre-octobre 2013 ; Fabien Verschaere au Musée d’Art Moderne de Saint-Etienne au printemps 2014) ; et membre de différents jury et comités (Fondation Colas, MEP, etc et il a notamment fait partie de la commission d’achat du FNAC) .

Il enseigne aussi à l’ICART (Institut Supérieur des Carrières Artistiques) où il donne plusieurs cours notamment sur le marché de l’art, sur  les galéristes, sur la critique d’art, sur l’ingénierie culturelle, sur les différents métiers liés au milieu de l’art.

Le comité scientifique de St.Art 2018

Depuis 3 ans, ST-ART s’est doté d’un comité scientifique composé de personnalités du monde de l’art, qui apporte sa caution sur le choix des galeries. L’édition 2018 a retenu 73 galeries dont 30% de galeries internationales pour 5 pays représentés : Allemagne, Belgique, Espagne, France, Italie. Le comité scientifique reunit  Olivier Kaeppelin , Jean-Luc Monterosso, Michel Nuridsany , Pierre-Jean Sugier .

OLIVIER KAEPPELIN Ancien Directeur de la Fondation Maeght .Homme de culture et de lettres et très proche des artistes de son temps, Olivier Kaeppelin a occupé les plus hautes fonctions culturelles au sein de l’Etat.

JEAN-LUC MONTEROSSO Ancien Directeur de la MEP – Maison Européenne de la Photographie . Responsable de la division audiovisuelle du Centre Pompidou en 1974, il créé le mois de la photographie en 1980 et est l’un des fondateurs de la MEP en 1988.

MICHEL NURIDSANY. Critique d’Art et Commissaire d’Exposition Michel Nuridsany a joué un rôle majeur dans la nouvelle définition des rapports de la photographie à l’art et à la littérature qui ont durablement fait évoluer la place de l’image photographique dans le paysage culturel.

PIERRE JEAN SUGIER . Directeur de la Fondation Fernet-Branca a travaillé durant 6 années dans des galeries parisiennes, dont deux ans,  comme  assistant de direction à la Galerie Karsten Greve Paris. Il a ensuite dirigé le Centre d’Art Contemporain de Rueil-Malmaison pendant 6 ans. Il s’y est consacré à la jeune création avec une programmation de 6 expositions par an, ainsi que des débats mensuels sur des sujets d’actualités et les problématiques de la création contemporaine. 2000   il dirige la communication et les partenaires culturels du Palace Parisien , L Hôtel Scribe, autour des médiums de la photographie et du cinéma. .. Depuis 2013 il est directeur de la Fondation Fernet-Branca à Saint-Louis.

Le Prix Art de la Ville de Strasbourg 2018 : Joris Tissot Galerie Christophe Tailleur

 

Joris Tissot Galerie Christophe Tailleur St.art 2018 Photo VB
Joris Tissot Galerie Christophe Tailleur St.art 2018 ©VB

Depuis deux éditions maintenant, ce Prix permet de distinguer un exposant et de soutenir, grâce à une aide à la production, l’artiste sélectionné. Le lauréat est sélectionné par un jury d’expert indépendant, parmi un choix d’une dizaine d’artistes émergents préselectionnés par la Direction artistique de ST-ART

Le jury est composé de Estelle Pietrzyk, conservatrice au Musée d’Art moderne et contemporain de Strasbourg (MAMCS), et David Cascaro, directeur de la HEAR, Haute École des Arts du Rhin.

Né en 1991, Joris Tissot, initié dès le plus jeune âge au dessin, a toujours eu un attrait pour l’histoire de la Renaissance et un fort intérêt pour les techniques utilisées durant cette époque. Fasciné par le trait, il a beaucoup travaillé la gravure mais la technique qui s’est révélé être son médium premier, est le dessin au stylo bille. C’est dans une réappropriation de l’art classique que l’artiste nous livre ici une vision simple, basique, de ce que le dessin est à l’art.

La Galerie Christophe Tailleur

UNE BELLE HISTOIRE. Séduit dès l’adolescence par les Arts Premiers, Christophe Tailleur a d’abord suivi d’autres routes… puis, un jour, il décide de se consacrer à sa passion. Il suit alors les cours de l’Ecole Drouot et y acquiert les compétences nécessaires en matière d’authentification et d’expertise pour des œuvres allant de La Renaissance à nos jours. Suit un tour de monde à la découverte d’artistes en devenir et de nouvelles histoires à partager dans sa galerie et dans les plus grands Salons internationaux.

UNE GALERIE OUVERTE SUR LE MONDE. Fort de sa formation à l’Ecole Drouot, Christophe Tailleur parcourt le monde : expositions, musées, écoles, ateliers, galeries… Le galériste recherche l’émotion au travers d’artistes qui lui parlent“, quel que soit leur medium. Il veut rencontrer l’Homme, comprendre ce qu’il veut exprimer à travers son œuvre et exposer en permanence des artistes de tous les continents.

UN AUTHENTIQUE MÉCÈNE. Christophe Tailleur revient à la tradition du véritable mécénat : soutenir matériellement un artiste en lui offrant un cadre propice à la création et le faire connaître. Il accueille de jeunes talents en résidence d’artistes. Là, les artistes découvrent la France, explorent différents media et préparent de grandes expositions. Pour le galeriste, cette étape fait partie intégrante de son travail.

UN ÉCRIN. La Galerie se trouve dans une des plus anciennes rue de la cité, une des plus belles aussi, avec ses façades classiques. Christophe Tailleur a choisi de s’installer là, à l’abri des regards, dans une demeure du 16e siècle remaniée au 18e. Un écrin d’histoire et d’architecture… Alchimie réussie !

Galerie Christophe Tailleur

11 Rue des Juifs – 67000 Strasbourg

galerie@christophetailleur.fr

T: +33 (0)3 88 32 62 18

MUSEU PICASSO

Organisation de la foire

Patricia Houg, directeur artistique, conseiller culturel du Président du Directoire de Strasbourg Evénements

Denia Bahadir, chef de projets, Strasbourg Evénements

Vanessa Loth Martino, responsable Marketing et Communication, Strasbourg Evénements

Print Friendly, PDF & Email
[DISPLAY_ULTIMATE_SOCIAL_ICONS]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton back to top