C’est encore mieux l’après-midi au Theatre La Coupole

Theatre la Coupole C'est encore mieux l'après-midi mars 2019 ©VB

Hier soir se jouait à la Coupole la pièce C’est encore mieux l’après-midi :1H30 d’éclats de rire 

Pierre Cassignard Theatre la Coupole mars 2019  C'est encore mieux l'après-midi Photo VB
Pierre Cassignard Theatre la Coupole ©VB

Un bon Vaudeville avec claquements de portes à répétition, dames frivoles qui changent volontiers de partenaires quand bon leur semble , messieurs fan d’adultère mais pas très doués pour la dissimulation : on rit de bon coeur. Rien d’étonnant pour une pièce adaptée côté français par Jean Poiret , auteur de l’inénarable Cage aux Folles dont nos zygomatiques se souviennent encore . C’est encore mieux l’après-midi a été jugée la comédie la plus folle et la plus drôle de la saison théâtrale parisienne et nominée aux Molières 2018 .Elle fut écrite en 1984 par l’auteur anglais Ray COONEY puis adaptée en 1987 par le génie français de la comédie Jean POIRET, et superbement mise en scène par José PAUL ! trente ans après sa création triomphale au Théâtre des Variétés , le vaudeville de Ray Cooney n’a pas pris une ride , sans doute aussi parce que le thème du 5 à 7 crapuleux est resté d’actualité . En son temps , l’attaché parlementaire gaffeur fut interprété par l’excellent Jacques Villeret se débattant avec sa distraction catastrophique aux côtés de Pierre Mondy dans le rôle du député lubrique sans scrupules , au Théâtre des Variétés.

Un marathon de la rigolade étourdissant

Sebastien Castro Theatre la Coupole  C'est encore mieux l'après-midi Photo VB
Sebastien Castro Theatre la Coupole ©VB

Dans un hôtel proche de l’Assemblée Nationale, le célèbre député Richard Marchelier (Pierre Cassignard ) se prépare à une après-midi coquine avec une secrétaire du premier ministre au lieu d’assister à un débat parlementaire de la plus haute importance. Mais la présence de sa femme Christine ( Lysiane Meis ) dans le même hôtel et la maladresse chronique de son assistant Georges ( Sebastien Castro ) vont déchaîner les catastrophes et toute une série de quiproquos hilarants !  On se promène beaucoup peu habillé pour cause d’occupation de salle de bain ou de repos bien mérité dans un bon lit : Lysiane Meis passe une grande partie de son temps en nuisette , Pierre Cassignard porte très bien le kimono leopard et Sebastien Castro , nouveau roi de la mimique , aime se balader ( presque ) tout nu . L’attaché parlementaire tire largement son épingle du jeu , habité à coup sur par son illustre prédécesseur Louis de Funès . Tout y est : des grimaces à gogo , l’air plus ou moins fourbe de celui qui se tourne dans le sens du vent, sans compter une gestuelle contorsionniste compliquée qui force l’admiration . Un vaudeville moderne qui ne laisse aucun répit au spectateur et à ses muscles zygomatiques du rire. la pièce est en tournée jusqu’en avril 2019.

 Sebastien Castro : comédien français né en 1975 . Il joue beaucoup au théâtre, surtout dans des comédies, dont la plupart ont été des succès ( Adieu Berthe, Folle amanda , Tailleur pour dames, Le comique, Lady Oscar, L’Etudiante et Monsieur Henry, Le Prenom...). Il remporte en 2008 le Prix Raimu de la Révélation Théâtrale pour Le Comique de Pierre Palmade, ainsi qu’une nomination aux Molières 2009 dans la catégorie Molière du comédien dans un second rôle. Il est aussi auteur ( Tout le plaisir est pour nous ) metteur en scène ( Alice et la baguette magique ) et producteur de théâtre. Depuis la fin de l’année 2014, il a une chronique sur Canal+ dans La Nouvelle Édition. En 2019 , on le verra au cinéma dans le film d’ Amanda Sthers  Holy Lands et celui de Michel Denisot Toute ressemblance .

Pierre Cassignard : acteur et metteur en scène français né le 19 décembre 1965 à Sainte-Foy-la-Grande (Gironde). Il remporte le Molière du comédien en 1997 pour le double rôle de Tonino et Zanetto dans Les Jumeaux vénitiens. En 1984 , il intègre l’École Nationale de la Rue Blanche (aujourd’hui à Lyon). Il obtient un premier engagement au Théâtre de la Renaissance en 1987 dans Un jardin en désordre d’Alan Ayckbourn .Il entre au Conservatoire en 1987, mais préfère de beaucoup la pratique (le soir sur la scène de la Renaissance) à la théorie.Il passe de longues heures en salle de danse à répéter ses pas de claquettes et son piano, beaucoup plus qu’à lire le traité de diction de Georges le Roy ! Parallèlement au Conservatoire, pour gagner sa vie, il écume tard dans la nuit quelques “boîtes” où il fait “piano-bar”. Depuis sa sortie du Conservatoire, il y a 30 ans, il enchaîne de nombreuses pièces et beaucoup de films pour la télévision. Il créé en Septembre 2018 un récital autour du répertoire d’Yves Montand, Un soir avec Montand accompagné au piano seul par Patrice Peyriéras ou Paul Staïcu (Direction musicale : Patrice Peyriéras).

PROCHAINS SPECTACLES DE LA COUPOLE

 billetterie@theatrelacoupole.fr
 

Print Friendly, PDF & Email
[DISPLAY_ULTIMATE_SOCIAL_ICONS]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton back to top