r7al Rencontres Cinema de Lausanne Clôture

Clôture des rencontres du cinéma de Lausanne 2019 Photo VB

Aux Rencontres Cinema de Lausanne , on s’interroge  : où sont les femmes ? Dont Acte ! 

Durant quatre jours, les Rencontres 7e Art de Lausanne a proposé des projections spéciales, conversations, conférences et tables rondes, en présence des invités et de spécialistes. Autant d’événements pour réfléchir et rendre hommage au cinéma , à ses créateurs et … ses créatrices  : par exemple , Agnès Jaoui en conversation à l’ECAL – loupée pour cause de Cyrano de Bergerac et post discussion avec le délicieux Jean-Paul Rappeneau et ses comédiens Anne Brochet et un certain Vincent Perez , jeune acteur en pleine ascension – . Au cinéma , il y a un avant , un après , un pendant , notion bien entreprise par l’équipe des Rencontres de Lausanne autour de Vincent Perez et que nous ne devrions jamais perdre de vue . Ainsi était conviée cette année Maylis de Kerangal  l’auteure de  Réparer les vivants, adapté au cinéma en 2016 par Katell Quillévéré , mais aussi Leïla Slimani dont le roman Une chanson douce est en passe de sortir sur grand écran par les bons  soins de la réalisatrice Maïwen.

Note : j’ai entendu l’autre jour sur France Inter – c’est sèrieux tout de même-  que nous étions autorisés à utiliser indifféremment auteure , autrice  ou encore écrivaine, le choix étant laissé aux …locuteurs . Messieurs les académiciens et les bienheureuses 5 immortelles prendront donc la décision finale . Pour l’heure , le Petit Robert nous propose autrice . Quant à moi ,  mon statut de locut-rice m’autorise à faire ce que je veux . CQFD

Rencontre avec Leïla Slimani  proposée par Kering et le programme Women in motion 

Leïla Slimani Rencontres Cinéma Lausanne 2019 Photo VB
Leïla Slimani a7rl 2019©VB

En 2015 , le groupe Kering sous la houlette de François Henri Pinault lance , en partenariat avec le Festival de Cannes, le programme Women in Motion qui a pour ambition de mettre en lumière la contribution des femmes à l’industrie cinématographique, devant ou derrière la caméra. L’initiative implique une série de discussions autour de la contribution des femmes au cinéma : les Talks , occasions rêvées de rencontrer des femmes d’exception comme Juliette Binoche , Agnes Varda , Jodie Foster , Carey Mulligan , Aïssa Maïga, Robin Wright…  Kering, Women in Motion rayonne dans le monde entier à travers différents événements, cet été aura lieu par exemple  le lancement de Women in Motion aux Rencontres de la Photo d’Arles visant à la reconnaissance des femmes photographes . Women in motion participe , depuis sa première édition, aux Rencontres du 7e Art Lausanne. Après y avoir accueilli Rossy de Palma en 2018, Women in Motion a la joie de recevoir pour cette édition 2019 Leïla Slimani, journaliste, écrivaine et femme engagée.

« Le premier devoir de la femme écrivain, c’est de tuer l’Ange du Foyer » Virginia Woolf

Une chanson douce …que me chantait ma maman , caresse suggérée par le regretté Henry Salvador pour endormir les enfants  – et leurs mamans- . Ne vous y fiez pas , le roman de Leïla Slimani s’en trouve exactement aux antipodes . Florence Ben Sadoun , journaliste modératrice de la conversation organisée dans une pièce du splendide Hotel Beau-Rivage de Lausanne , donne quelques clés informatives en guise de préambule : Chanson douce a été couronné par le Prix Goncourt 2016 et vendu à 900 000 exemplaires .

Chanson douce n’est pas perçue de la même façon partout . Ainsi , les japonais , raconte l’écrivaine , n’ont absolument pas peur , pourtant , l’écriture me sert à évacuer mes pires cauchemars . Les retranscrire me donne l’impression que rien de grave ne pourrait plus m’arriver . Cela dit,  je me garde de visionner toutes les scènes de l’adaptation au cinéma – j’y suis allée une seule fois- ; l’histoire est vraiment horrible et Karin Viard vraiment effrayante .

L’ouvrage traduit dans 44 langues , est en cours d’adaptation au cinéma avec Karin Viard dans le rôle de la nounou diabolique . On va se régaler ! Enfin , façon de parler , disons que ceux qui ont le gout du machiavélisme vont être servis . Leïla Slimani énonce clairement son identité : élevée au Maroc, elle est féministe dans l’âme et le restera tant qu’il y aura des femmes discriminées dans le monde en raison de leur sexe . La religion peut devenir une calamité quand elle implique une négation de la liberté des femmes et pouvoir élever ses enfants dans un pays laïc est un vrai bonheur que chacun devrait louer . Elle raconte , à l’instar de l’iranienne Golshiftey Faharani , qu’elle a toujours eu l’ambition de n’être pas seulement femme ou fille de comme sa mère , mais simplement une femme  libre et cela demande des sacrifices : “ il faut accepter de donner l’image d’une personne egoïste , qui n’accepte plus les servitudes , enfants , travail… “. En littérature comme partout , la place des femmes reste un sujet . Il est d’autant plus notable que Leïla Slimani soit la 12 ème femme à obtenir le Goncourt , de quoi  faire  se retourner dans leur tombe les deux frères misogynes pour lesquels le génie féminin n’existait pas , ou bien seulement décliné au masculin . Le courant de pensée archaïque veut que la femme soit faite pour procréér et l’homme pour créér , il semble assez difficile de sortir de ce schéma binaire . Belle revanche pour Leïla Slimani qui a décidé d’être une créatrice sans renoncer à sa nature féminine . Elle en profite pour préciser que 80 % des lecteurs sont des lectrices , ce qui explique la rareté de ces messieurs en séance de dédicace , sauf s’ils sont dépêchés par leur femme, leur fille , leur cousine… Cela peut être aussi par incapacité à gérer leurs agendas , précise en riant Karine Sylla -Perez dans le public .

“Je pense que les femmes doivent êtres révolutionnaires , elles doivent refuser un système qui créé de l’inégalité et de l’indignité .”

Note: Leïla Slimani participe à la revue trimestrielle Zadig ” toutes les France qui racontent la France ”  créée par Eric Fottorino ex-directeur du Monde  , un traitement journalistique des écrivains  d’aujourd’hui.

________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Jean-Paul Rappeneau, Anne Brochet et Vincent Perez  commentent l’aventure de Cyrano de Bergerac , le héros de ces dames.

Jean-Paul Rappeneau r7al 2019 ©VB
Jean-Paul Rappeneau rencontres Cinema Lausanne 2019 Photo VB

1990 ! Il y a presque 30 ans , ce qui justifie certainement que les participants à la discussion , interrogés par Frédéric Maire, directeur de la Cinémathèque suisse aient eu quelques difficultés à ses souvenir de la genèse des évènements liés , en apparence en tout cas . Jean-Paul Rappeneau est facétieux car son grand âge- 86 ans tout de même- ne l’empêche de se souvenir ni du nez rouge d’Anne Brochet embarrassée par le froid , ni de sa voix parfaite pour le rôle de Roxane. Il faut dire que la décision de faire le film s’est prise en 2 heures , raconte le realisateur , qui confie avoir vu Cyrano à l’âge de 8 ans  accompagnée de sa mère, la première pièce vue au théâtre . Il en avait appris déja toutes les tirades. L’enfant que l’on voit au début du du film est ce jeune garçon passionné de théâtre que j’ai été, dit-il . Le film restauré par Jean-Pierre Lhomme a été projeté pour notre plus grand plaisir lors des rencontres , l’occasion de se souvenir que Cyrano a remporté en son temps  de nombreux prix, dont rien moins que dix Césars. Jean-Paul Rappeneau est aussi le realisateur du merveilleux film Le Sauvage , un face-à-face réjouissant entre Catherine Deneuve et Yves Montand dont je me souviens encore avec un immense plaisir.

Jean-Paul Rappeneau qui célèbre 50 ans de carrière,  a commencé  comme assistant et scénariste de Louis Malle pour Zazie dans le métro en 1960 et Vie privée en 1961. En 1964, il est co-scénariste de L’Homme de Rio, de Philippe De Broca. Après La Vie de château qui lui vaut un succès d’estime, les films suivants rencontrent l’adhésion du public dans les années 1970 et 1980 : Les Mariés de l’an II en 1971 avec Jean-Paul Belmondo, Marlène Jobert et Laura Antonelli, Le Sauvage en 1975 avec Yves Montand et Catherine Deneuve, Tout feu, tout flamme en 1982 avec Yves Montand et Isabelle Adjani dépassent ainsi chacun les 2 millions d’entrées en France. Puis, en 1990, Jean-Paul Rappeneau réalise l’adaptation de Cyrano de Bergerac d’Edmond Rostand, avec Gérard Depardieu en vedette, film – coécrit avec Jean-Claude Carrière – qui reçoit un énorme succès critique et populaire (plus de 4 millions d’entrées). Son dernier film Belle Familles est sorti sur les écrans en 2015.

_____________________________________________________________________________________________________________________________________________

Jean-Jacques Annaud : 2 films sinon rien ! Un polar médiéval et un film naturaliste 

Heureusement pour nous , Jean-Jacques Annaud qui avait planté là le scénario de l’Ours pour cause de passion exclusive pour l’ouvrage d’Umberto Eco , Le Nom de la Rose , n’a eu de cesse de réintégrer son siège de réalisateur du premier après en avoir terminé avec le second . Nous avons donc eu la chance de visionner sur grand écran ces deux monstres du cinéma à Lausanne , en présence de leur créateur. La chance ! Pour le Nom de la Rose , il a fallu 5 années à JJ Annaud  pour convaincre un producteur d’engloutir les 17 millions de $ nécessaires à la réalisation de  son caprice . Ce furent les allemands , Annaud a donc passé une année et demie à Munich .La 17ème réecriture du scénario a été enfin approuvée. Umberto Eco a donné une seule contrainte : le film devait se faire en langue anglaise , le latin contemporain selon lui ( Le Nom de la Rose est mon livre , mais c’est ton film ! ) . Comme le raconte Annaud , le cheminement du film fut un véritable chemin de croix . D’abord,  le choix de Sean Connery dans le rôle de l’enquêteur franciscain, Guillaume de Baskerville, a fait l’objet d’une volée de bois vert – Umberto considérait  Connery meilleur au foot qu’en cinéma . Ensuite , le thème du film n’était pas non plus si clairement populaire. : tout le monde n’est pas passionné de grec ancien comme moi – JJ Annaud cite en particulier Aristote – ni du monde mystique moyennageux . Je suis quant à moi totalement fasciné par les édifices religieux , j’ai même inventorié les églises de France . La reconstitution des décors n’a pu se faire à Cinecitta dans sa totalité pour des raisons de démesure : le décor le plus gigantesque après Cleopâtre . C’est le peintre Brueghel qui inspire à JJ Annaud le réalisme des personnages du film .  Ce polar gothique savamment documenté qui associe subtilement l’intrigue policière à suspens et la parabole sur la diffusion du savoir , l’occasion d’un merveilleux discours sur le danger du rire , est finalement un succès mondial qui fait des millions d’entrées et remporte le César du Meilleur film étranger.

Jean-Jacques Annaud aime décidément les défis : l’Ours roman d’aventures 

Jean-Jacques Annaud rencontres Cinema Lausanne 2019 Photo VB
Jean-Jacques Annaud r7al 2019©VB

Quelle joie de revoir cette ode à la nature sur grand écran :  l’Ours , le film qui rend heureux , merci Jean-Jacques Annaud !  La journaliste Catherine Fattebert de la RTS lance son émission Travelling en direct et en public sur la scène du Capitole mais comme il y a un léger décalage , nous devons attendre la fin des infos pour entendre la discussion avec Jean-Jacques Annaud, l’occasion de constater le talent d’imitateur du réalisateur qui n’a pas hésité à mimer les commentaires footeux , on a bien ri . 

Jean-Jacques Annaud n’a peur de rien . Lorsqu’il décide réaliser ce film qui résonne comme un hymne puissant et poétique à la nature et à la vie animale , il faut convaincre le producteur Claude Berri d’y investir les 25 millions nécessaires , ce qui ne l’a pas du tout inquiété , précise Jean-Jacques Annaud , peut-être aussi en raison des immenses succès remportés par Le Nom de la Rose et la Guerre du Feu . Du point de vue pratique , les vedettes du film étant les ours , il a fallu aussi partir à leur découverte en quelque sorte , ce que le metteur en scène s’est ingenié à faire , methodiquement en parcourant les Alpes durant cent jours en compagnie de vrais ours et de leurs dresseurs . Les animaux du film, et plus particulièrement les ours, ont été dressés durant quatre ans. 

La vedette du film est l’ourson Youk, que le réalisateur et les dresseurs ont surnommée la Douce , la préférée de JJ Annaud qui confie combien le frottage de truffes a permis de développer la confiance et d’assoir une intimité avec les ours. Toutefois , il ne faut jamais oublier que l’on a a faire avec des animaux sauvages . “J’en ai fait les frais : au moment de faire la photo avec Bart , l’ours mâle , 800 kilos, 2,80 mètres, je tenais un objectif dans les mains que j’ai orienté dans sa direction , il y a eu un eclat de soleil qui l’a affolé , il m’a alors lancé un coup de griffe qui m’a jeté au sol ; j’ai adopté la seule attitude possible pour rester en vie : faire le mort . Mais Bart ne m’a plus jamais regardé et j’en ai été vraiment triste.” En tout, douze oursons ont servi de doublures. Ceux-ci ont été élevés et dressés dans une nurserie, près du parc de Jacana à Sainte-Montaine en Sologne. Parfois , il est inutile de faire appel à l’homme pour préparer les animaux à certaines scènes . Ainsi , lorsque Jean-Jacques Annaud veut tourner la scène champêtre de Youk courant après une grenouille et mimant les bonds de celle-ci, frecort-il aux services d’un acteur liliputien ( le R2 D2 de Star Wars )  pour habiter l’ourson puis à un coach sportif specialisé ; finalement , youk fait exactement ce qu’on attend de lui dès la première prise ; j’ai du congedier les deux professionnels qui avaient pourtant mis 6 mois à préparer la scène! avoue Annaud.

Après le tournage, les oursons ont été introduits dans divers parcs zoologiques. La Douce, la figure principale du film, est retournée à Sainte-Montaine dans la propriété de Jean-Philippe Varin. Les autres oursons habitent dans le Parc zoologique de Saint-Martin-la-Plaine et le Parc zoologique de Beauval en France, dans le zoo de Linz en Autriche ainsi que dans le Parc zoologique de Limbourg en Belgique.

__________________________________________________________________________________________________________________________________________

Pas de festival de cinéma sans sa vedette américaine : Matt Dillon aux rencontres de Lausanne .

 Factotum de Bent Hammer et Drugstore Cowboy suivi d’une discussion avec Matt Dillon

Matt Dillon Rencontres Cinema 2019 Photo VB
Matt Dillon r7al 2019©VB

Matt Dillon est un acteur et réalisateur américain qui a fait ses débuts au cinéma à la fin des années 1970 et s’est imposé comme le nouveau James Dean ( Matt Dillon précise que cette comparaison est plutôt le fait des européens ) pour ses rôles d’ado bad boys dans des films tels que Outsiders de Francis Ford Coppola. À partir de la fin des années 1980, Dillon diversifie son répertoire et se distingue grâce à des films comme Drugstore Cowboy (1989) et To Die For de Gus Van Sant (1995), et casse définitivement son image de playboy avec Mary à tout prix des frères Farrelly (1998). Dans les années 2000, il réalise City of Ghosts (2002) avant de jouer dans les films Factotum (2005), You, Me and Dupree (2006) ou Crash (2004) de Paul Haggis, pour lequel il remporte un Independent Spirit Award et est nommé pour l’Oscar du meilleur acteur dans un second rôle. En 2018, au Festival de Cannes, il montait les marches aux côtés de Lars Von Trier pour son rôle de serial killer dans The House that Jack Built. Aujourd’hui, Matt Dillon exhibe égrène le nom des cinéastes avec qui il aimerait travailler (« Scorsese, les frères Coen… et le Français Michel Gondry, « JE L’ADORE ! »).

Matt Dillon nous a fait la joie de venir présenter DRUGSTORE COWBOY . Après avoir été interrompu par une personne dans le public à l’étrange requête : organiser une rencontre avec Rami Malek à Zanzibar contre une proposition de massage  (… ! ) Matt Dillon engage un échange avec le public . Souvent considéré comme une version junkie de Bonnie and Clyde, Drugstore Cowboy décrit le mode de vie d’un joyeux couple de toxicomanes, Bob (Matt Dillon) et Dianne (Kelly Lynch) qui s’approvisionnent en volant des pharmacies. Le film de Gus Van Sant a été projeté à l’issue de la cérémonie de clôture des Rencontres 7e Art Lausanne .

Matt Dillon a accompagné la clôture de cette deuxième édition des Rencontres 7e Art Lausanne . Voir ou revoir des films devenus cultes sur grand écran , rencontrer et converser avec plus de 40 personnalités du monde du cinéma , scénaristes , compositeurs , acteurs, …  dans une totale décontraction en l’absence de compétition et autre remise de prix . Voici un privilège qui a attiré cette année malgré un jour de moins par rapport à la première édition,  près de 10’000 personnes, dont environ 6’000 spectateurs lors des 41  projections, en quatre jours.

Cher Vincent Perez , si vous permettez une remarque : devoir choisir entre Joel Coen et Paul Auster pour cause de chevauchement d’horaires est tout de même trop triste . Peut-être devriez-vous songer à rétablir le jour manquant ? 

Rencontres 7e Art Lausanne Rendez-vous du 4 au 8 mars 2020 pour la troisième édition

Frederic Maire Cinematheque Suisse  Matt Dillon Vincent Perez rencontres Cinema Lausanne 2019 Photo VB
Frederic Maire Cinemathèque Suisse Matt Dillon Vincent Perez r7al 2019©VB

 

Print Friendly, PDF & Email
[DISPLAY_ULTIMATE_SOCIAL_ICONS]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton back to top