Jazz Festival de Bâle ouverture 2019

Sheila Maurice- Grey Kokoroko Jazzfestival Basel 2019 Kaserne Photo VB

Somi & Band et Kokoroko ont attiré plus de 1100 spectateurs : un succès pour la première du JazzFestival de Bâle 2019 à la Kaserne de Bâle.

 
Somi JazzFestival Basel 2019  Photo VB
Somi JazzFestival Basel 2019 ©VB

Somi souffle le chaud et le froid: voix puissante , robe chatoyante , pieds nus ; heureuse de débusquer une compatriote dans la salle , visage ouvert sur lequel traîne encore l’enfance ; Somi livre une prestation entre émotion et colère . La reprise de la chanson de Sting Im an alien  sous le titre Im a an African woman entre dans la première catégorie ;puis il y a  la chanson de Lagos où Somi a  vecu 3 ans . Elle y décrit un Nigeria à deux vitesses , le pays très riche du fait de sa dotation en pétrole et celui des habitants plongés dans la misère  ; c’est ce contraste qui lui a inspiré une chanson où il est question d’une femme errant sur la route à la recherche de quoi nourrir ses enfants ; Petite Afrique est le titre de son dernier album dans lequel la petite Afrique est le Harlem de NY.
Laura Kabasomi Kakomi , née en 1979 à Champaign ( Illinois) est une chanteuse de jazz d’origine est-africaine. Les parents de Somi sont originaires du Rwanda et de l’Ouganda ; elle a grandi dans l’Illinois et en Zambie, où son père a travaillé pour l’OMS . Après le Lycée , elle a entrepris des études d’anthropologie et des études liées sur la culture africaine  à l’Université d’Ottawa.  Elle est titulaire d’une maîtrise en études de la performance de la Tisch School of the Arts de l’Université de New-York . Elle a accompagné Roy Hargrove en qualité de choriste  (Strength EP The RH Facteur, Verve). Elle a fait ses débuts discographiques en 2003 et a sorti son album Live at Jazz en 2011 Standard, suivi en 2014 de The Lagos Music Salon (sur le label Okeh de Columbia réactivé) avec Common et Angélique Kidjo comme musiciens invités. En 2017, elle a ouvert le Heidelberger Enjoy Festival de jazz. Somi combine les rythmes africains, le jazz et la soul . Elle est souvent comparée à Sarah Vaughn , Miriam Makeba ou Nina Simone mais a accompagné des pointures comme John Legend ou Paul Simon .
CDS Somi & Band
 Eternal Motive (2003)
 Red Soil In My Eyes (2007)
 If The Rains Come First (2009)
 Somi: Live at Jazz Standard (2011)
 The Lagos Music Salon (2014)
 Petite Afrique (Okeh, 2017)
 

Kokoroko : ils sont jeunes , ils sont beaux et en plus , ils savent jouer ! trop forts !

Les Kokoroko ont décidément tout pour plaire , les 8  ont d’ailleurs fait salle comble hier soir ! Bravo les KOKOROKO”de Londres . Voici  peut-être le collectif afrobeat le plus excitant de ces jours et qui suit les traces de modèles musicaux de Fela Kuti à Ebo Taylor et Tony Allen . Avec Londres sous les pieds et l’Afrique de l’Ouest dans le cœur, la cheffe d’orchestre et trompettiste Sheila Maurice-Grey rassemble un ensemble qui puise dans le riche héritage musical de l’Afrique du Sud avec de puissantes sections de cuivres, des tambours jazzy, des touches ludiques et une guitare incroyablement légère. Ecrire “Band to watch” serait un euphémisme. La scène londonienne regorge de talents à couper le souffle. Le jazz d’aujourd’hui est bien le hip-hop d’il y a 30 ans : une musique où les jeunes – et les vieux décomplexés parfois- se défoulent sans craindre de traverser les frontières .Kokoroko (“Be strong !” en dialecte nigérian) est bien l’un des nouveaux groupes les plus excitants. Preuve en est leur premier album, “Abusey Junction“, a enregistré plus de 14 millions de vues sur Youtube.
Une soirée d’ouverture dominée par des femmes fortes avec un flair africain chaud !

JazzFestival de Bâle 2019

 
 
Print Friendly, PDF & Email
[DISPLAY_ULTIMATE_SOCIAL_ICONS]
Bouton back to top