Joann Sfar au Cartoonmuseum Bâle

Annette Gehrig commissaire de lExposition Joann Sfar Sans debut ni fin avril 2019 Photo VB

Joann Sfar est à Bâle au Cartoonmuseum ! Sans début ni fin du 6 avril au 11 aout 2019 

Visites les dimanches suivants en Français 28/4 ; 16/6 ;  4/8 /2019 à 14h 

Joann Sfar  Exposition sans debut ni fin Javril 2019 Cartoonmuseum Bale photo VB
Joann Sfar Exposition sans debut ni fin avril 2019 Cartoonmuseum Bale ©VB

Apres Jacques Tardi , le Cartoonmuseum continue d’accueillir les grands dessinateurs français . Bienvenue à Joann Sfar .Les expositions du Cartoonmuseum sont toujours l’occasion inégalée de découvrir toutes les facettes d’un artiste au gré des étages et des salles qui lui sont dédiées ; vous pouvez commencer par le dernier pour être sur de ne rien manquer des 300 m2 d’exposition ! Ainsi , ma culture sfarienne était-elle jusqu’à présent bêtement limitée au Chat du Rabbin ( Tome 8 sorti en septembre 2008 )  , bijou  à la fois poétique  insolent  et  didactique , auquel je dois tout de même ajouter l’inoubliable Gainsbourg Vie Heroïque / Eric Elmosnino ,( 2010 César du meilleur premier film )  conte réaliste déambulatoire en compagnie du Gainsbourg en vrai et de son double Gainsbarre, sorte de Gepetto diabolique et lymphatique au pif  aussi cyranesque que son pouvoir de conviction .

Bref ! Un peu réducteur comme connaissances pour le dessinateur , auteur  – plus de 160 livres et albums publiés en français – scénariste , réalisateur , chroniqueur , peintre à ses heures, aquarelliste philosophe… Je m’interroge : quand Joann Sfar dort-il ? Les quelques 200 dessins originaux, aquarelles, peintures et extraits de film, présentés au Cartoonmuseum vont à coup sur replacer Joann Sfar là où il doit être : partout donc ! 

„Je voudrais montrer que la BD est le média idéal pour mettre en scène des débats philosophiques“, explique Joann Sfar „plus riche que le texte écrit seul, car il nous laisse notre propre rythme“.

Bon , Joann Sfar aime : les chats , les jolies femmes cheveux longs brunes ou blondes grands yeux genre les filles de Manara , Bonnard qu’il copie – avec plus ou moins de bonheur – , Gainsbourg , Chagall, la fiction d’horreur sympathique genre Tim Burton , les bagues tête de mort, Riad Satouff  dans le désordre .

Né à Nice en 1971, Joann Sfar a fait entrer la philosophie dans la bande dessinée. «Le chat du rabbin», un récit foisonnant amalgamant sujets religieux, contemplation philosophique, la fable et une part d’aventure, est à l’origine de la célébrité de Sfar en France, puis dans le monde entier. Entretemps, plus d’innombrables albums BD, romans et films portent la signature inimitable du narrateur et dessinateur vif et fougueux. Le Cartoonmuseum de Bâle présente l’artiste d’exception Joann Sfar dans le cadre d’une première grande rétrospective avec plus de 200 dessins originaux, aquarelles, peintures et extraits de film, en mettant l’accent sur ses œuvres les plus récentes.

Depuis plus de 20 ans, Joann Sfar offre des impulsions remarquables à la BD contemporaine. Éduqué dans la culture juive et une famille très portée vers la littérature, il écrit et dessine ses premières histoires dès son jeune âge. Ses livres traitent du judaïsme, abordent des questions de spiritualité, de foi et de philosophie, réagissent à des événements politiques et sociaux ou se pen-chent sur des sujets tels que l’amour, la sexualité ou la vie personnelle de Sfar.  Initiée en 2001, la série «Le chat du rabbin» comprend actuellement huit albums lus avec suspense par des centaines de milliers de lecteurs: du moment que le chat d’un rabbin d’Alger a mangé un perroquet, il sait parler et communiquer ses opinions pratiques, philosophiques et religieuses. Il devient le commentateur critique d’une fable traduite en 20 langues et adaptée avec succès en dessin animé par Sfar en 2011. Cette histoire profonde n’est jamais sans failles, elle sollicite et demande de la fantaisie et de la réflexion. 

Joann Sfar a le gout du picaresque et du mélange des cultures , il sait manier l’ironie et le rire comme personne

Joann Sfar et ses Freaks Cartoonmuseum Bale  Sans debut ni fin Photo VB
Joann Sfar et ses Freaks Cartoonmuseum Bale ©VB

D’autres livres comme «Petit Vampire», «L’Ancien Temps» et «Donjon» révèlent le talent de grand fabulier à la fantaisie délirante de Joann Sfar. Dans ses histoires, les larmes remontent au ciel, des vampires timides, des monstres grotesques et des légions de créatures inédites hantent les rues. Parfois, les histoires se mêlent à l’Histoire, comme dans la série à plusieurs tomes «Klezmer» sur une troupe de musiciens qui traverse les contrées sauvages de l’Europe de l’Est vers 1900 et y vit des aventures hallucinantes.

Dans une autre partie de son œuvre, Joann Sfar engage une réflexion très concrète sur le quotidien et l’actualité. Les œuvres présentées dans l’exposition et tirées du livre «Paris sous l’eau» sont des images sous-tendues de mélancolie qui évoquent le trait et l’humour de Sempé, et sont impré- gnées de la vie parisienne. Y seront également présentées des œuvres très personnelles, en partie érotiques de ses livres «Je l’appelle Monsieur Bonnard» et «Fin de la Parenthèse», dans lesquels il se penche sur sa vie amoureuse et sa personnalité. Dans son carnet de croquis «Sfar, c’est arabe?» enrichi de textes, il prend pour point de départ l’attentat sur le journal satirique «Charlie Heb- do» pour développer ses réflexions sur la situation politique et sociale en France en rapport avec les réfugiés, la religion et le racisme.

Après des études de philosophie à Nice et à l’École nationale supérieure des beaux-arts de Paris, Sfar écrit également avec succès des romans et scénarios pour d’autres dessinateurs de BD et se lance dans la réalisation de films. Il trouve finalement sa propre expression inimitable au titre de dessinateur de BD. Même s’il change plusieurs fois de style dans un même livre, on le re- connaît facilement. Il a un trait rapide et imparfait qui laisse transparaître le travail d’ébauche, se hâte véritablement pour freiner abruptement un peu plus tard, se concentrer et travailler sur une situation avec détail et minutie. Sur une même page, un personnage peut être traité à l’aquarelle, sans con- tours, dans des couleurs vives ou bien il peut être un portrait précis et réaliste dessiné à l’encre de Chine. Cette pratique casse avec les règles classiques de graphisme relatives à la continuité dans une œuvre et avec d’autres habitudes visuelles et de lecture. Le public s’adonne avec enthousiasme à ce défi et la critique aussi a récompensé Sfar par tous les prix célèbres du monde de la BD. En 2002, il a reçu le Grand Prix de la Ville d’Angoulême pour l’œuvre de sa vie. Son remarquable film «Gainsbourg. Vie Héroïque» sur le légendaire musicien français Serge Gainsbourg a été récompensé par le César 2011 ainsi que cinq autres nominations.

L’exposition au Cartoonmuseum de Bâle présente plus de 200 dessins origi- naux, aquarelles, peintures et extraits de films de l’œuvre très riche du dessi- nateur actuellement le plus influent de la Nouvelle Bande Dessinée et sera accompagnée d’un programme de médiation varié sur tous les aspects de sa création – également pour le public francophone.

Biographie Joann Sfar

Joann Sfar Sabs debut ni fin Cartoonmuseum Bale ©VB
Joann Sfar Cartoonmuseum Bale ©VB

Joann Sfar est actuellement l’un des auteurs français les plus célèbres de la BD contem- poraine. Né en 1971 à Nice, le dessinateur de BD, scénariste, romancier et cinéaste commence dès son jeune âge à dessiner ses propres histoires, inspiré par les mythes et les récits qui circulent dans sa famille juive. Après des études de philosophie, il se forme à l’École des beaux-arts pour ensuite découvrir la bande dessinée.

Ses premières publications paraissent chez L’Association, éditeur auprès duquel il collabore également avec des auteurs de BD français influents comme David B., Christophe Blain et Lewis Trondheim. Aussi, il crée avec ce dernier la série fantastique «Don- jon» qui devient rapidement une référence dans de nombreux pays.

Le répertoire de Joann Sfar est très riche et il ne cesse de s’étendre. L’auteur de BD couvre ainsi une large gamme de genres: des récits autobiographiques à l’heroic- fantasy, en passant par l’aventure, le fantastique, le folklore mystique, la science-fiction, tout est représenté dans son œuvre.

Rien que pour le milieu francophone, il existe plus d’une centaine de livres et d’albums signés Sfar. Parmi ses œuvres magistrales, on compte notamment «Le chat du rabbin» (8 volumes) vendu à plus d’un million d’exemplaires à ce jour. En 2011, il réalisa et di- rigea l’adaptation en dessin animé de cette série.

Sfar est l’un des auteurs de la génération qui a révolutionné le monde de la BD au cours des années 1990. Depuis 1997, il a été récompensé par de nombreux prix pour son œuvre, on lui a par exemple décerné le Prix René Goscinny, le Prix Yellow Kid à Lucques et le Prix Œcuménique de la Bande Dessinée d’Angoulême. Il a d’ailleurs obte- nu une double récompensation pour «Le chat du rabbin»: en 2004 le Prix Max et Moritz en tant que meilleur auteur et en 2006 le Prix Eisner pour la meilleure édition américaine d’une œuvre internationale.

Publications (sélection)

Les Aventures D’Ossour Hyrsidoux, Édition Cornelius, 1994–1995 Donjon, avec Lewis Trondheim, Édition Delcourt, 1998–2014 Merlin, avec José Luis Munuera, Édition Dargaud, 1999–2001

Petit Vampire, Édition Delcourt, 1999–2005

Le Chat du Rabbin (allem.: Die Katze des Rabbiners, avant-verlag), Édition Dargaud, 2001–2017

Pascin, Édition de L’Association, 2000–2001

Chagall en Russie (allem.: Chagall in Russland, avant-verlag 2012), Édition Gallimard, 2010–2011

Gainsbourg, Édition Dargaud, 2009

Les Carnets de Joann Sfar (Harmonica/Ukulélé/Parapluie/Piano/Caravan), Édition L’Association, 2002–2005

Socrate le demi-chien, Édition Dargaud, 2002–2009 L’Homme Arbre, Éditions Denoël, 2004–2006 Sardine de l’espace, Édition Dargaud, 2007–2008

Les Lumières de la France. Comtesse éponyme, Édition Dargaud, 2011 Le Petit Prince, d’après Saint-Exupéry, Éditions Gallimard, 2011 Tokyo, Édition Dargaud, 2012

Vampire (allem.: Vampir, avant-verlag), Édition Delcourt, 2013

La Promesse de l’Aube, avec Romain Gary, Éditions Futuropolis, 2014 Je l’appelle monsieur Bonnard, Édition Hazan, 2015

Tu n’as rien à craindre de moi, Rue de Sèvres, 2016 Aspirine, Rue de Sèvres, 2018

Prix (sélection)

Yellow Kid, 2002

Prix Max et Moritz pour «Le chat du rabbin», 2004 Prix Eisner pour « Le chat du rabbin», 2006

Essentiel Jeunesse du festival d’Angoulême pour «Le Petit Prince», 2009

Gainsbourg – Vie héroïque (Meilleure première réalisation, meilleur acteur principal, meilleur son, César, 2011)

Informations sur l’exposition

Vernissage de l’exposition «Joann Sfar. Sans début ni fin»Vendredi, 5/4/2019, 18h30

Intervenants: Joann Sfar, artiste et réalisatrice, et Anette Gehrig, réalisatrice et conser- vatrice du Cartoon Museum Basel. Musique: Nadav Erlich, bassiste. Après l’apéritif.

Vous et vos amis êtes cordialement invités.

Heures d’ouverture Mardi à dimanche: 11–17 heures

Commissaire d’exposition

Anette Gehrig, Bâle

Visites avec la commissaire d’exposition Dimanche, 19/5 et 11/8/2019, 14 heures Visites le dimanche

Dimanche, 7/4, 12/5, 30/6, 14/7 et 28/7/2019, 14 heures

Visites le dimanche en français

Dimanche, 28/4, 16/6 et 4/8/2019, 14 heures

Atelier spécial Le Cartoonmuseum Basel on the road!

Samedi, 13/4, et dimanche, 14/4/2019, 11–17 heures

«Cartouche», le car postal réaménagé datant des années 1970, est sur la Barfüsserplatz à Bâle, avec sa bibliothèque confortable. Il montre des films d’animation et propose un espace réservé pour dessiner. Pendant deux jours, le collectif d’illustrateurs bâlois BAL- SAM dessinera des histoires et invitera toutes les personnes intéressées à faire de même ; enfants, adolescents ou adultes. Lieu: Barfüsserplatz, Bâle

CARTOONMUSEUM DE BALE 

Print Friendly, PDF & Email
[DISPLAY_ULTIMATE_SOCIAL_ICONS]
Bouton back to top