Jazzfestival de Bâle 2019 Cristina Branco Wolfgang Haffner Schaerer Biondini

Cristina Branco Jazzfestival Bâle 2019Photo VB

Le FADO nouveau de Cristina Branco 

Cristina Branco Jazzfestival Bâle 2019 Photo VB
Cristina Branco Jazzfestival Bâle 2019©VB

Cristina Branco raconte sa vie en chantant avec une voix merveilleuse , profondément émouvante sans la tristesse traditionnelle du fado  ; elle s’aide parfois d’accessoires pour illustrer son texte : des petits canards pour traduire le déclin de l’amour , la boite à musique de son fils … Elle est considérée comme l’une des plus belles voix du fado, musique nationale portugaise, dont elle a contribué à façonner le visage actuel. Mélancolie, souffrance humaine et impuissance ultime de l’homme face à son destin – les thèmes préférés de la Portugaise de 36 ans font partie de la quintessence du fado traditionnel. Mais ça ne s’applique pas à Cristina Branco. Elle est l’une des représentantes exceptionnelles d’un Nouveau Fado, qui, contrairement à la tradition stricte, élargit l’ensemble des instruments conventionnels avec des instruments supplémentaires tels que l’accordéon, le violon et le piano. Des sons de jazz et de bossa nova, les paroles en partie audacieuses que chante Cristina Branco, et entre deux chansons presque joyeuses et enjouées. Elle a toujours dit, sans se soucier de rien, que le fado n’est pas seulement marqué par la lassitude du monde, mais qu’il est aussi plein de joie : dans son répertoire, elle a un large éventail d’arrangements poétiques, allant du grand poète lusitanien Camões à la poésie moderne de Gonçalo M. Tavares, elle peut trouver des notes populaires et affables et a également dédié son propre programme au grand auteur-interprète José Afonso. 

Avec sa production “Alegria”, elle évoque, du point de vue exclusif de douze personnages féminins, l’âme d’un Portugal dont la jeune génération vit une période désastreuse du fait de la crise de l’euro.
C.Branco Group : “Branco”, 2018
C. Branco : “Menina”, 2017

Le batteur Wolfgang Haffner  rend hommage à  la  “TERRE D’ESPAGNE”

Wolfgang Haffner Jazzfestival de Bâle 2019 Photo VB
Wolfgang Haffner Jazzfestival de Bâle 2019©VB

Wolfgang Haffner est très heureux d’avoir trouvé dans l’assemblée un espagnol pour donner les titres des morceaux joués avec le bon accent ,  car il a consacré son dernier opus à  la terre ibérique. Sur “Kind of Spain”, Wolfgang Haffner, lauréat de l’Echo, réunit la musique de la péninsule ibérique et le jazz dans un sextuor acoustique. Le tout premier titre est un hommage aux deux grands arrangeurs avec lesquels le batteur a travaillé plusieurs fois. “Kind of Spain” est le deuxième album d’ACT de Wolfgang Haffer avec un groupe acoustique après les excursions cool jazz et bop des années 50 sur “Kind of Cool“. La musique traditionnelle espagnole rencontre le jazz – plus de 500 ans d’héritage culturel du vieux continent rencontre les notes bleues du Nouveau Monde, le flamenco et le folklore rencontre de nouvelles compositions du leader de l’orchestre. Le groupe crée des paysages sonores introvertis, chaleureux et atmosphériques dont beaucoup peuvent rêver sur une terrasse sur le toit de Grenade la nuit. Aujourd’hui, Haffner est sans aucun doute le batteur allemand le plus célèbre au niveau national et international. Il a joué avec la crème de la crème des musiciens de jazz locaux – de Mangelsdorff à Till Brönner, de Klaus Doldinger à Michael Wollny – et est en même temps l’un des rares musiciens allemands qui connaissent un succès international. Des stars comme Pat Metheny, Randy et Michael Brecker, Jan Garbarek, Nils Landgren ou Lars Danielsson font confiance à l’incontournable “Haffner touch” – et la liste des collaborations de premier plan pourrait se poursuivre sans fin.
Wolfgang Haffner : “Kind of Cool”/ 2015 ; Wolfgang Haffner “Kind of Spain”/2017 ; “4Weel Drive” Landgren/Haffner/Wollny/Danielsson /2019

Wolfgang Haffner Group Jazzfestival de Bâle 2019 Photo VB
Wolfgang Haffner Group Jazzfestival de Bâle 2019©VB

Duo Andreas Schaerer Luciano Biondini : OJNI Objet Jazzeux Non Identifié

Andres Schaerer Luciano Biondini Jazzfestival Bâle 2019 Photo VB
Andres Schaerer Luciano Biondini Jazzfestival Bâle 2019©VB

Andreas Schaerer , le bernois, chante en parlant à moins que ce ne soit le contraire ; souvent , parler ou chanter peut devenir siffler , facile à concevoir si l’on se souvient que Schaerer a beatboxé aux côtés de Bobby Mc Ferrin (2010 opéra sans paroles « Bobble ). Cette fois-ci , le Jazzfestival de Bâle a convié Schaerer et l’accordeoniste de jazz et de musique folklorique Luciano Biondini à proposer au public du Kulturhotel Guggenheim de Liestal , un duo musical pour le moins original qui tient parfois du spectacle de pantomime pour ce qui concerne Schaerer . Avant d’être le  chanteur et compositeur de jazz  primé que l’on connaît , le jeune suisse ( 43 ans ) s’est essayé à la guitare encore adolescent avec  le groupe punk Hector Lives.

En 2000, après deux longs périples en Amérique du Sud et Amérique Centrale, Andreas Schaerer rejoint la Haute Ecole des Arts de Berne où, durant 6 ans il étudie le chant avec Sandy Patton et Denise Bregnard, l’improvisation avec Andy Scherrer et la composition avec Klaus König, Christian Henking et Frank Sikora. Diplômé, il commence à se produire professionnellement et fonde le bern Jazz Workshop en 2007 avec Marc Stucki et Benedikt Reisin.

Aujourd’hui il se produit dans ses propres projets : « Hildegard Lernt Fliegen » en sextet et en duo avec le bassiste Bänz Oester ou avec le batteur Lucas Niggli. Il fait aussi partie du quartet « Out of Land » avec Emile Parisien, Vincent Peirani et Michael Wollny et joue également dans le groupe « A Novel of Anomaly » avec Kalle Kalima, Luciano Biondini et Lucas Niggli. Andreas Schaerer travaille dans des genres aussi variés que le jazz, le hip-hop, le freestyle et les musiques de films. Ses concerts et tournées l’ont emmené un peu partout en Europe, Russie, Chine, Japon, Egypte, Corée du Sud, Canada, Argentine et Afrique du Sud.

En 2015 Andreas Schaerer reçoit le titre du meilleur vocaliste international aux Echo Jazz Awards.
Prix « Révélation de l’année » Jazzmagazine 2015. Depuis 2010, Andreas Schaerer enseigne le jazz vocal, l’improvisation et les cours d’ensemble au sein de la Haute Ecole des Arts de Berne.

Jazzfestival de Bâle 2019

[DISPLAY_ULTIMATE_SOCIAL_ICONS]
Bouton back to top