Salif Keita était à Bâle

Salif Keita Musical Theater juin 2019 Organisation CreArt Photo VB

 Salif Keita “Another white man” au Musical Theater de Bâle au profit de l’association dieSchweizerische Hilfe für Mutter und Kind (SHMK) à l’initiative de CreArt Basel.

Le chanteur malien Salif Keita The ” Golden Voice of Africa ” célèbre sa différence  avec son nouvel album Another White

Le concert bénéfice est placé sous le patronage de l’ambassadeur de Suisse auprès de l’Union européenne.

Salif Keita et ses musiciens se sont fait un peu attendre , mais ça en valait la peine : une heure et demie de concert joyeux et chaleureux qui s’est terminé , comme en son temps Angelique Kidjo venue à Bâle pour le Festival de Jazz à l’instar de Salif Keita que ses collègues nomment tonton , en danse échevelée sur scène , malgré les rétentions du personnel de sécurité , peut-être parce que SEM Mamadou Henri-Konaté faisait partie des danseurs . Le dress code blanc , initiative d’ O’Dil Jonas a été majoritairement respecté . L’idée d’O’Dil est bien sur la référence à l’album “Un autre Blanc” mais surtout parce que Cre Art Basel soutient les enfants et la couleur blanche symbolise la pureté propre aux enfants.
Cre Art Basel envisage même de conserver ce dress code pour ses concerts à venir si le public accepte d’adopter l’idée bien entendu.

Le concert , animé par Salif Keïta et ses 9 musiciens le mercredi 19 juin et parrainé par son excellence l’ambassadeur du Mali Genève-Suisse, SEM Mamadou Henri Konaté et avec le très précieux soutien du consul du Mali-Bâle-Suisse le Dr Noelpp.  Le concert a été  organisé et soutenu par “Cre Art Basel” et sa présidente Odil Jonas et  les recettes nettes sont allées à la fondation SHMK  basée à Münchenstein qui aide en Suisse et partout dans le monde les mères et les enfants. En Afrique, les femmes, les couples et les familles en détresse en raison d’une grossesse ou d’un accouchement compliqué nécéssitent des consultations et aide directe.
Après une vie de tribulations à cause de sa différence, Salif la célèbre finalement, “Un autre blanc”, et appelle le monde à célébrer la différence avec lui.  Bien qu’il soit membre de la famille royale de Keita, une dynastie qui remonte au XIIe siècle, il a été rejeté par ses proches comme un présage de malchance, l’opinion dominante des albinos au Mali et au-delà ,  ostracisé par les Noirs et les Blancs, il n’est donc pas étonnant qu’il y ait souvent beaucoup de chagrin dans ses chansons.

“Were Were”, met l’accent sur la puissance du destin, évoquant les influences de Nelson Mandela, Desmond Tutu, Sekou Toure, Patrice Lumumba et Martin Luther King, entre autres. Il est animé par une section rythmique insistante, des guitares carillon et des ngoni, des Keita classiques à pleine puissance. “Tonton “, sur les terribles effets de la guerre sur les femmes et les enfants, est, malgré son sujet plus déprimant, une ode à la nécessité de la paix et de la compréhension. Angelique Kidjo reprend le chant de Salif sur “Itafaro”, qui parle d’une femme pressée de se débarrasser d’un enfant d’un précédent mariage, une chanson mettant également en vedette le rappeur Franco-Africain MHD. Cette chanson et “Bah Poulo” appellent des rythmes à la sonorité soukous, preuve supplémentaire de la capacité innée de Keita à fusionner les styles panafricains avec les siens.Dans “Tiranke”, Salif adopte une approche beaucoup plus acoustique et traditionnelle malienne en répondant à une demande de chanson pour une femme qui a donné naissance à de nombreux enfants qui sont morts avant de pouvoir grandir. 

Cet artiste du Mali fête de 50 ans de carrière internationale. Salif Keita est un artiste généreux, dont le parcours est marqué par un remarquable mélange de genres musicaux, (Pop, Folk, Afrobeat…), qui séduit les publics du monde entier. Sa voix s’est imprégnée dans son nouvel album “Un Autre Blanc”, de celle de la nouvelle génération: Yemi Alade… et celles de ses vieux amis Alpha Blondy, Angélique Kidjo et du célèbre groupe sud africain Ladysmith Black Mambazo. Les chansons de son dernier album “Another White“sont un lien entre  musique traditionnelle du Mali  et la musique européenne et américaine. Il aimerait que ses chansons soient comprises comme un hymne au noir et blanc.

Les musiciens accompagnant Salif Keita au Musical Theater de Bâle  :

– Zamati Onane Lydie: Choriste/ Danseuse
– Kouyaté Bah: Choriste/ Danseuse
– Abou Cissé: Séquenceur
– Koné Molobaly: Percussionniste
– Kanté Djessou Mory: Guitariste
– Diabaté Mamadou: Cora
– Diarra Oumarou: Batteur
– Sissoko Modibo: Bassiste
– Bohui Adonaide: Clavier

En guise de soutien et d’encouragement à l’initiative de Cre ArtBasel , le corps diplomatique représentant la Mali  s’est déplacé de Genève :

– SEM Mamadou Henri Konaté (Ambassadeur du Mali Genève-Suisse
et son épouse.
– Mr Amadou Opa Thiam (Ministre Conseiller du Mali)
– Mr Mory Coulibaly (Troisième Conseiller de la Mission Permanente du Mali- Genève- Suisse)
– Mme Nako Ma Traoré (Quatrième Conseiller de la Mission Permanente du Mali- Genève- Suisse) et son époux.

– Mm Franziska Huwiler (Conseillère à la Confédération Suisse) présente en tant qu’amie du Mali.

ainsi que d’autres membres du bureau diplomatique.
Les autorités bâloises, ainsi que les consulats d’Italie, d’Uruguay… étaient aussi représentés.

Organisateur du concert :  Cre Art Basel
Association Suisse pour la Mère et l’Enfant 

[DISPLAY_ULTIMATE_SOCIAL_ICONS]
Bouton back to top