Bâle cinéma Kultkino

Films en français à l’affiche du Kultkino Bâle

Trois jours à Quiberon De Emily Atef Avec Marie Bäumer, Birgit Minichmayr, Robert Gwisdek 14h30 16h30 19h

Look Now offre 3X2 billets annoncez-vous sur info@baleenfrancais.ch

1981. Pour une interview exceptionnelle et inédite sur l’ensemble de sa carrière, Romy Schneider accepte de passer quelques jours avec le photographe Robert Lebeck et le journaliste Michael Jürgs, du magazine allemang “Stern” pendant sa cure à Quiberon. Cette rencontre va se révéler éprouvante pour la comédienne qui se livre sur ses souffrances de mère et d’actrice, mais trouve aussi dans sa relation affectueuse avec Lebeck une forme d’espoir et d’apaisement.

*****Petit Paysan de  Hubert Charuel  avec Swann Arlaud12h 45

César du Meilleur premier film  pour Hubert Charuel , Meilleur acteur : Swann Arlaud  Meilleure actrice  dans un second rôle pour Sara Giraudeau BRAVO !

Nous ne regarderons plus jamais les vaches paître dans les prés de la même façon.

FFFH 2017 Swann Arlaud Photo VB
Swann Arlaud FFFH 2017 ©VB

Le cinéma français nous réserve toujours de belles surprises : voici le premier film d’Hubert Charuel , mais , ne nous y fions pas , ce jeune réalisateur connaît son sujet sur le bout des doigts : le monde paysan , l’élevage bovin  , il sait , c’est toute sa jeunesse passée dans la ferme de ses parents , Droyes en haute-Marne, dans laquelle a eu lieu  une grande partie du tournage . Pour ce long-métrage rural Hubert Charruel a raflé trois prix, amplement mérités dont celui du meilleur film,  Festival d’Angoulême en août dernier et a été présenté  lors de la Semaine de la critique au dernier Festival de Cannes .

Pierre /l’excellent Swann Arlaud est un jeune éleveur sentimental et passionné . Il aime ses vaches qu’il appelle par leur petit nom : Verdure, Griotte … elles prennent le ptit dej avec lui , son veau prend le bain et dort sur le canapé ; autant dire que Pierre a une relation sentimentale avec ses protégées. Tout va pour le mieux – à condition d’accepter de travailler 7 jours sur 7qu’il pleuve ou qu’il vente- – jusqu’à l’apparition de symptômes signant une maladie contagieuse allusive à la Vache Folle , calamité des temps modernes qui a décimé des troupeaux entiers dans les années 90 – 200 000 têtes  -. Pierre n’accepte pas l’idée d’un possible abattage de son cheptel en vertu du principe de précaution , même conseillé par sa soeur vétérinaire / Sara Giraudeau et commet une succession d’actes délictueux en guise de tentatives ultimes pour sauver son troupeau, mais qui n’y  changeront rien .

Swann Arlaud est au centre du film , le désespoir , la solitude puis la folie qui gagne , c’est lui , ce n’est pas un tableau du paysan français moyen  mais c’est sa brillante et poignante prestation qui donne l’occasion au spectateur de se faire une idée du risque de désocialisation que l’éleveur encourt à attacher sa vie entière à celle de ses vaches , du petit matin à la nuit tombée chaque jour invariablement réveillé par une sonnerie stridente façon alarme incendie.

Le film de Hubert Charuel est une chronique du quotidien paysan proche du tableau sociétal et aussi une façon de rendre hommage au travail de sa famille , de se déculpabiliser peut-être de n’avoir pas repris la ferme familiale. Le mélange fiction / documentaire est une totale reussite et porte à refléchir sur ce que nous devrions avoir appris des catastrophes sanitaires subies par le monde paysan . Nous pourrions cesser de consommer du lait de vache mais l’éleveur ne pourrait cesser de respirer faute de subsides.

La Ch’tite Famille de Dany Boon avec Dany Boon , Laurence Arné, François Berléand, Guy Lecluyse, Line Renaud 16h00 20h45

Valentin D. et Constance Brandt, un couple d’architectes designers en vogue préparent le vernissage de leur rétrospective au Palais de Tokyo. Mais ce que personne ne sait, c’est que pour s’intégrer au monde du design et du luxe parisien, Valentin a menti sur ses origines prolétaires et ch’tis. Alors, quand sa mère, son frère et sa belle-sœur débarquent par surprise au Palais de Tokyo, le jour du vernissage, la rencontre des deux mondes est fracassante. D’autant plus que Valentin, suite à un accident, va perdre la mémoire et se retrouver 20 ans en arrière, plus ch’ti que jamais !

Madame Hyde de Serge Bozon Avec Isabelle Huppert, Romain Duris, José Garcia 16h20 18h45

Une timide professeur de physique est méprisée par ses élèves et ses collègues dans un lycée professionnel de banlieue. Un jour, elle est foudroyée et sent en elle une énergie nouvelle, mystérieuse et dangereuse…

Tous les films présentés au Kultkino sont en VO

Kultkino Atelier tel 061 272 87 81 Theaterstrasse 7 CH-4051 Basel

Courant avril 

****Jeune femme de Leonor Serraille avec Laetitia Dosh

Leonor Serraille filme Laetitia Dosch en looseuse magnifique

Film projeté lors du dernier FFFH à Bienne en septembre 2017  Distributeur Cineworks 

FFFH 2017 Laetitia Dosch Leonor Serraille Photo VB
FFFH 2017 Laetitia Dosch Leonor Serraille©VB

Caméra d’or au dernier Festival de Cannes dans la catégorie Un Certain Regard  ! C’est le moins qu’on pouvait offrir à Leonor Serraille pour honorer ce  bijou cinématographique , coup d’essai brillant  dans le grand bain du long-métrage . L’histoire ?  Paula/ Laetitia va mal . Comme son mec l’a foutue dehors , Paula a les nerfs . Après une castagne sanglante avec la porte dudit , Paula se barre avec le chat …puis traîne . Au début , on a peu d’empathie pour cette grande fille bruyante et agressive version féminine de Serrault dans Albert est méchant qui pique le manteau de sa voisine d’hôpital  . Après , elle devient celle dont on aimerait partager le courage , la répartie , la désinvolture. Paula trouve un boulot dans le bar à culottes d’un grand magasin ( inénarrable scène de l’audition d’embauche ) et crèche dans la chambre de bonne de la danseuse contre du baby – sitting . Bref,  Paula se débrouille . Leonor Serraille sait de quoi elle parle , débarquée elle-même à Paris pour y exercer 100 petits boulots bien éloignés de sa vocation de cineaste.

Paula est seule , peut-être à cause de son caractère bien trempé et aussi parce qu’elle est bipolaire des yeux  : être immortelle ? Paula s’en fout de l’immortalité , elle veut être une mortelle comme tout le monde / Libre ? La liberté , c’est pour les connards et les égoïstes /Paris ?  il y a trop d’argent à Paris , pas de place à l’imagination/ Stable ? La stabilité c’est l’ennui/Les parents ?  Eux et moi sur la même planète , c’était pas possible / Mais Paula fait tout de même des rencontres  parce qu’au fond , c’est une gentille : Ousmane , un humain comme elle qui passe le temps en gagnant sa vie , avec qui elle partage ses repas puis une jolie fille croisée dans le métro qui la prend pour Princesse Sarah .

La surprise du film de Leonor Serraille , c’est que rien n’est à la place qui lui est dévolue : ” Dans la vraie vie , les choses peuvent changer à tout moment , c’est angoissant ;  les forts et les faibles ne sont pas ceux auxquels vous pensez ; dans Jeune Femme , Paula pleure au début , à la fin c’est Joachim qui se traîne à ses pieds , Ousmane et Paula pourraient coucher ensemble , mais non finalement , Lila déteste Paula , puis l’aime,  vendre des culottes , c’est bien aussi , c’est un boulot ; il y a de la haine entre Paula et sa mère . Lorsqu’elles se retrouvent , c’est violent et silencieux , les deux femmes s’empoignent comme dans un combat de cerfs sans un mot pour finir par partager un plat de frites dans un élan réconciliateur  . Tout peut changer tant qu’on est vivant . A la fin , la liberté de Paula , sa victoire , c’est de choisir de rester seule .

Lorsqu’on demande à Leonor Serraille si elle considère avoir fait un film féministe générationnel , elle répond que ce n’est pas tout à fait cela mais qu’elle voulait tout de même montrer la confrontation d’une jeune femme avec la realité du monde d’aujourd’hui : rechercher un  travail , un logement , des amis , garder contact avec la famille…tout un faisceau équilibrant difficile à construire et surtout à préserver. Trente ans , le bel âge ?

 https://cineworx.ch/movie/jeun e-femme-2/

Courant  mai 

VISAGES VILLAGES d’Agnes Varda  JR, Agnès Varda, Jean-Luc Godard

Agnès Varda et JR ont des points communs : passion et questionnement sur les images en général et plus précisément sur les lieux et les dispositifs pour les montrer, les partager, les exposer.
Agnès a choisi le cinéma.
JR a choisi de créer des galeries de photographies en plein air.
Quand Agnès et JR se sont rencontrés en 2015, ils ont aussitôt eu envie de travailler ensemble, tourner un film en France, loin des villes, en voyage avec le camion photographique (et magique) de JR.
Hasard des rencontres ou projets préparés, ils sont allés vers les autres, les ont écoutés, photographiés et parfois affichés.
Le film raconte aussi l’histoire de leur amitié qui a grandi au cours du tournage, entre surprises et taquineries, en se riant des différences.

KNOCK De Lorraine Levy Avec Omar Sy, Alex Lutz, Ana Girardot

***Knock, un ex-filou repenti devenu médecin diplômé, arrive dans le petit village de Saint-Maurice pour appliquer une “méthode” destinée à faire sa fortune : il va convaincre la population que tout bien portant est un malade qui s’ignore. Et pour cela, trouver à chacun la maladie réelle ou imaginaire dont il souffre. Passé maitre dans l’art de la séduction et de la manipulation, Knock est sur le point de parvenir à ses fins. Mais il est rattrapé par deux choses qu’il n’avait pas prévues : les sentiments du coeur et un sombre individu issu de son passé venu le faire chanter.

L’APPARITION De Xavier Giannoli Avec Vincent Lindon, Galatea Bellugi, Patrick d’Assumçao

Jacques, grand reporter pour un quotidien français reçoit un jour un mystérieux coup de téléphone du Vatican. Dans une petite ville du sud-est de la France une jeune fille de 18 ans a affirmé avoir eu une apparition de la Vierge Marie. La rumeur s’est vite répandue et le phénomène a pris une telle ampleur que des milliers de pèlerins viennent désormais se recueillir sur le lieu des apparitions présumées. Jacques qui n’a rien à voir avec ce monde-là accepte de faire partie d’une commission d’enquête chargée de faire la lumière sur ces événements.

DANS LE LIT DU RHÔNE de Mélanie Pitteloup Documentaire ( Suisse )

Depuis sa première correction en 1863, étirée sur une génération en quête de progrès, le Rhône est corseté, captif de digues bâties par les Hommes. A la recherche d’un territoire semblant perdu, Mélanie Pitteloud dessine la cartographie humaine, biologique et poétique de la vallée (valaisanne) du fleuve, alors que s’amorcent les nouveaux travaux de correction. Ayant notamment recours aux images d’archives, elle arpente une histoire et accueille d’autre part les récits d’acteurs de ce changement, ou d’habitants entretenant avec le Rhône des rapports complexes. « Il faut aller si loin, maintenant, pour trouver un coin sauvage : toute la plaine est irriguée, plantée au cordeau, le Rhône que grand-mère entendait la nuit, le jour, et qui venait lécher le bas de sa demeure (…), le Rhône est si petit, étranglé entre les digues, qu’on ne l’entend plus » (Les Sœurs Caramarcaz, drame inachevé de Corinna Bille). A l’instar d’autres auteurs s’étant intéressés au fleuve, une cinéaste explore de l’intérieur, un lieu et ses supposées améliorations, avec finesse et sans doute un peu d’affection pour le cours d’eau ainsi soumis.

ET LES MISTRALS GAGNANTS de Anne-Sophie Julliand Documentaire

Le film est sous-titré pour les personnes sourdes et malentendantes.

Ambre, Camille, Charles, Imad et Tugdual ont entre six et neuf ans. Ils vivent dans l’instant. Avec humour et surtout l’énergie optimiste de l’enfance, ils nous prennent par la main, nous entraînent dans leur monde et nous font partager leurs jeux, leurs joies, leurs rires, leurs rêves, leur maladie.  Avec beaucoup de sérénité et d’amour ces cinq petits bouts d’Homme nous montrent le chemin du bonheur. Un film à hauteur d’enfant, sur la vie tout simplement.

Courant Juin 

AU REVOIR LA-HAUT  d’Albert Dupontel avec Nahuel Perez Biscayart, Albert Dupontel, Laurent Lafitte

Novembre 1919. Deux rescapés des tranchées, l’un dessinateur de génie, l’autre modeste comptable, décident de monter une arnaque aux monuments aux morts. Dans la France des années folles, l’entreprise va se révéler aussi dangereuse que spectaculaire…

JE VAIS MIEUX de Jean-Pierre Améris avec  Eric Elmosnino, Ary Abittan, Judith El Zein

Un quinquagénaire est victime d’un mal de dos fulgurant. Tous les médecins, les radiologues et les ostéopathes du monde ne peuvent rien pour lui : la racine de son mal est psychologique. Mais de son travail, de sa femme ou de sa famille, que doit-il changer pour aller mieux ?

LE BRIO De Yvan Attal Avec Daniel Auteuil, Camélia Jordana, Yasin Houicha

Neïla Salah a grandi à Créteil et rêve de devenir avocate. Inscrite à la grande université parisienne d’Assas, elle se confronte dès le premier jour à Pierre Mazard, professeur connu pour ses provocations et ses dérapages. Pour se racheter une conduite, ce dernier accepte de préparer Neïla au prestigieux concours d’éloquence. A la fois cynique et exigeant, Pierre pourrait devenir le mentor dont elle a besoin… Encore faut-il qu’ils parviennent tous les deux à dépasser leurs préjugés.

Au Kultkino , tous les films sont présentés en VO

  ____________________________________________________

Tobias Faust succède à Suzanne Schweizer

Tobias Faust successeur de Suzanne Schweizer Kultkino Bâle photo VB
Tobias Faust successeur de Suzanne Schweizer Kultkino Bâle ©VB

Après 25 ans de bons et loyaux services au Kultkino de Bâle , Suzanne Schweizer a passé le relais à Tobias Faust qui travaille avec Romy Gisin  .En digne repreneur des fonctions de Suzanne Schweizer , Tobias Faust sillonne les festivals à la recherche des perles  débusquées aux festivals de Cannes , Locarno , Berlin , Venise …Nous avons beaucoup de chance car la moisson cette année comprend un bouquet non negligeable de films français avec notamment le film Elle de Paul Verhoeven qui a sacré Isabelle Huppert ,meilleure actrice dans un film étranger aux derniers Oscars , Frantz de François Ozon avec Pierre Niney , film d’une grande sensibilité , en langue allemande et française nominé à plusieurs reprises pour les Prix Louis Delluc , Mostra de Venise , Lumières de la Presse étrangère…et 3 Césars en 2017 ! Juste la fin du monde de Xavier Dolan , aussi encensé par la critique et multirécompensé était à l’affiche du Kultatelier plusieurs semaines tout comme le merveilleux Odysée , l’histoire du commandant Cousteau .

Tobias faust n’a donc pas à insister tellement sur la qualité des films recrutés par l’équipe du Kultkino , car nous aurons encore des occasions multiples de nous en convaincre ce printemps , notamment avec le délicieux film d’animation Ma vie de courgette – à l’affiche courant février-, Mal de Pierre de Nicole Garcia , Le Tour de France avec Gérard Depardieu ou encore Une Vie de Stéphane Brizé avec Jean-Pierre Darroussin . Liste non exhaustive bien sur , le programme n’étant pas encore tout à fait clos. Par ailleurs, le Kultkino l’am passé s’est agrandi et , précise Tobias , à présent nous avons davantage de possibilités pour les films , 5 salles en tout , confortables et chaleureuses , le bar a été également refait dans l’idée d’un cinéma des années 60 ( nda très reussi ! ).

KULTKINO  PROGRAMME COMPLET BASEL

kultkino-jpg

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :