Bâle Hans Geisen Andreas Gefe au Cartoonmuseum

Andreas Gefe Cartoonmuseum

Le Cartoonmuseum présente 2 expositions du 23 mars au 17 juin 2018 :

Hans Geisen caricaturiste politico-economique de la NZZ et de la BAZ de 1967 à 1992

Andreas Gefe dessinateur de bandes dessinées, illustrateur et peintre zurichois

VISITE en FRANCAIS 10 juin à 14h 

Flohmarkt + cadeaux samedi 7 avril de 11h à 17h

Cartoonmuseum Basel St. Alban−Vorstadt 28 CH−4052 Basel

Fon +41 (0)61 226 33 60

Fax +41 (0)61 226 33 61

info@cartoonmuseum.ch www.cartoonmuseum.ch

Deux nouvelles expositions au Cartoonmuseum de Bâle

«Hans Geisen. Vues du monde»

«Andreas Gefe. Nous voilà» 24/3–17/6/2018

De 1967 jusqu’à sa mort en 1992, Hans Geisen (Gei) commente quotidienne- ment l’actualité en tant que caricaturiste attitré du «National-Zeitung» de Bâle, plus tard du «Basler Zeitung», en s’illustrant par ses dessins incisifs. Le regard ironique et distant qu’il pose sur les évolutions politiques internationales de- vient une contribution essentielle à l’identité du «Basler Zeitung», appréciée bien au-delà de Bâle.

Parallèlement, le Cartoonmuseum de Bâle présente une exposition sur l’œuvre du dessinateur de bandes dessinées, illustrateur et peintre zurichois Andreas Gefe (*1966), un observateur critique de notre vie contemporaine qui, par cha- cun de ses portraits et de ses tableaux souvent énigmatiques, invite son public à le suivre dans une histoire mystérieuse.

«Hans Geisen. Vues du monde»

De 1967 jusqu’à sa mort en 1992, Hans Geisen (Gei) commente quotidienne- ment l’actualité en tant que caricaturiste attitré du «National-Zeitung» de Bâle, plus tard du «Basler Zeitung», en s’illustrant par ses dessins incisifs. Le regard ironique et distant qu’il pose sur les évolutions politiques internationales de- vient une contribution essentielle à l’identité du «Basler Zeitung», appréciée bien au-delà de Bâle.

Gei1980 exposition Vues du Monde  Cartoonmuseum Basel  Photo VB
Gei1980 exposition Vues du Monde Cartoonmuseum Basel ©VB

Ses dessins précis toujours accompagnés par le petit corbeau évoquent tous les thèmes et les protagonistes des grands bouleversements survenus à la deuxième moitié du XXe siècle : le poids de la Guerre froide et les fissures du Rideau de Fer, la débâcle nord- américaine au Vietnam, les conflits au Proche-Orient et dans le Golfe, la lutte des Euro- péens en recherche d’unité et l’évolution de la société en Suisse. De nombreux lecteurs ouvraient leur journal en visant la page où Geisen démasquait habilement les puissants et traitait avec humour même les événements tragiques.

Hans Geisen naît en 1919 à Coblence. Le pacifisme et l’engagement en faveur d’une société démocratique et sociale sont des valeurs familiales qui le marquent profondément. Il fait un apprentissage d’étalagiste dans un magasin de textiles juif et assiste à la persécution des citoyens juifs. En 1939, il est mobilisé dans le service de travail obligatoire et passe la Deuxième Guerre mondiale dans les Balkans, puis participe à la cam- pagne de Russie. Un an avant la fin de la guerre, il se sauve avec les derniers survivants de sa division en Moldavie. Muté à Bordeaux, il est fait prisonnier des Américains lors de sa fuite. Dans un camp en Arkansas, d’importantes impulsions artistiques lui vien- nent d’un autre prisonnier qui enseigne l’allemand et l’histoire de l’art et qui découvre son talent. En 1946, marié depuis 5 ans par procuration, Geisen est démobilisé à Wurtzbourg et exerce une activité de peintre décorateur et graphiste dans cette ville détruite par les bombes. A la fin des années 1940, il se transfère à Dortmund, où il travaille dans le secteur de la publicité. En parallèle, il dessine pour le «Westfälische Zei- tung» qui l’engage comme caricaturiste en 1957. En 1967, entretemps père de deux enfants, Hans Geisen déménage à Bâle – et y reste. Jusqu’à sa mort en 1992, il est le caricaturiste en titre du «National-Zeitung» qui fusionne en 1977 avec le «Basler Nachrichten» pour devenir le «Basler Zeitung».

Il y a deux ans, le fils de Hans Geisen, Johann Wolfgang, a remis au Cartoonmuseum la succession de son père comprenant plus de 8000 dessins et peintures ainsi que des journaux personnels et des photographies. Entretemps, le Cartoonmuseum de Bâle a étudié ce vaste fonds et offre avec l’exposition «Vues du monde» un aperçu approfondi de l’œuvre du plus célèbre caricaturiste de Bâle. Le commissaire d’exposition de «Vues du monde» est le journaliste, expert du Proche-Orient, Willi Herzig qui pendant 20 ans dirigea la section internationale du Basler Zeitung et connaissait Hans Geisen en personne.

Gei1980 exposition Vues du Monde  Cartoonmuseum Basel  Photo VB
Gei1980 exposition Vues du Monde Cartoonmuseum Basel ©VB

Bibliographie

Geisen, Hans: Heitere Striche. Karikaturensammlung von 1957–1965 (Westfälische Rundschau)

Geisen, Hans: Politische Karikaturen. Karikaturensammlung von 1958–1967 (Verlag Wulff & Co. Dortmund)

Geisen, Hans: Politische Karikaturen. 16 Jahresbände, 1969-1984, (Band 1-11 Tor- Verlag zu Basel, Band 12-16 Basler Zeitung)

Geisen, Hans: Frühling in Kischinen, (Nova Press AG), Zürich 1977

Geisen, Hans und Lembke, Robert: Bellen und Beissen, (F. A. Herbig Verlagsbuchhand- lung), München und Berlin, 1978

Geisen, Hans: 25 Jahre Politische Karikaturen 1958–1983, (Basler Zeitung) Geisen, Hans: 30 Jahre Politische Karikaturen 1958–1988, (Basler Zeitung)

Geisen, Hans: Ein Rabe in Basel. Basler Karikaturen von Hans Geisen. Mit einem Vor- wort von –minu, (Spalentor Verlag)

«Andreas Gefe. Nous voilà»

Andreas Gefe exposition Nous voilà Cartoonmuseum Basel  Photo VB
Andreas Gefe exposition Nous voilà Cartoonmuseum Basel ©VB

L’œuvre d‘Andreas Gefe – illustrateur, dessinateur de BD et peintre né en 1966 à Küssnacht dans le canton Schwyz et vivant actuellement à Zurich – s’illustre par des visages expressifs et évocateurs qui révèlent les sentiments et la personnalité des personnages représentés. Originale et personnelle, son œuvre remarquée sur le plan international comprend autant des dessins circonspects et délicats que des peintures à la plasticité prononcée, riches en couleurs et en nuances.

Andreas Gefe a suivi des études d’illustration à l’École supérieure de Lucerne – Design & Art et vit et travaille depuis 1993 comme illustrateur et dessinateur de BD indépen- dant à Zurich. Il a contribué à la mise en place du festival de la BD de Lucerne «Fumet- to» et participé pendant plusieurs années à l’atelier du magazine «Strapazin» où l’on retrouve encore régulièrement sa signature. Il est surtout connu du grand public pour ses dessins et ses illustrations publiés dans les magazines et les journaux tels que «NZZ- Folio», «Facts», «Das Magazin», «SonntagsZeitung», «Tagesanzeiger», «Beobachter», «Bi- lanz», «Sonntagsblick», «Le Temps» et beaucoup d’autres. En particulier, les histoires de «Geri Weibel» signées Martin Suter et illustrées par Gefe de 1997 à 2002 pour le «NZZ- Folio», ont atteint une notoriété culte. Par ailleurs, l’œuvre variée de Gefe comprend aussi des bandes dessinées et des peintures.

Gefe se forge une renommée internationale avec sa première BD «Madame Lambert», réalisée en collaboration avec l’auteur de polars nord-américain Jerome Charyn et parue tout d’abord en France. Par la suite, il publie avec différents auteurs et grand écho des bandes dessinées complexes, dessinées avec des moyens de plus en plus élaborés. En 2002 paraît, également en France, le roman graphique «Mon frère Flo» d’après une histoire de José-Luis Bocquet sur deux adolescents de couleur de peau différente, adoptés par un couple étant des petits enfants. Ce roman est suivi en 2006 par le thriller politique «Le chant des généraux» qui évoque les suites des années de plomb de la dictature des colonels en Grèce au début des années 1970, également en collaboration avec Bocquet. Pour le «züritipp», il dessine «Deux fois deux» en collaboration avec l’auteur suisse Charles Lewinsky, un récit très humoristique aux contours schématiques et aux aplats de couleurs sur deux grossesses parallèles – l’une prévue et l’autre pas, qui paraît en 2011 comme roman graphique chez l’éditeur suisse Edition Moderne. Ses œuvres comptent également des bandes dessinées non-fictionnelles pour des institutions comme l’organisation environnementale «Greenpeace».

Peintre indépendant, Gefe brosse le portrait de sa propre génération d’individualistes urbains de manière à la fois affectueuse et critique. Il parvient à tasser toute une histoire dans chacune de ses peintures acryliques denses, évocatrices, souvent insondables et énigmatiques. De nombreux prix, des bourses et expositions accompagnent son œuvre unique en son genre. Ses œuvres sont régulièrement présentées dans des expositions et l’artiste a été honoré plusieurs fois par des bourses et des distinctions. Le Cartoonmuseum de Bâle proposera un aperçu complet de l’œuvre d‘Andreas Gefe et présentera ainsi l’un des artistes narratifs marquants du milieu des jeunes dessinateurs suisses.

Bibliographie (Sélection)

Alice im Wunderland (Sammelband ), Edition Moderne, Zürich 1992 Madame Lambert (Mit Jérome Charyn), Arrache Cœur, Zürich 1997 Aufgekratzt (Sammelband), Edition Moderne, Zürich 1997

La BD du 3ème (Sammelband), Lausanne 1999 Bizeps und flambierte Autos, Luzern 2000

Mein Bruder Flo (mit José-Luis Bocquet), Arrache Cœur, Zürich 2002

Der Gesang der Generäle (mit José-Luis Bocquet), Edition Moderne Zürich 2006 Zwei mal zwei (mit Charles Lewinsky), Edition Moderne, Zürich 2011

Informations pratiques

Horaires d‘ouverture

Mardi à dimanche : 11 – 17 heures

Conservatrice

Hans Geisen: Willi Herzig Andreas Gefe: Anette Gehrig, Bâle

Médiation / Relations publiques

Silvia E. Cannilla

www.cartoonmuseum.ch

Historique de la maison

  • Organisation: Le Cartoonmuseum Basel est une fondation dépendante adminis- trée par la Fondation Christoph Merian de Bâle.
  • Année de fondation: 1979 comme «Stiftung Karikatur & Cartoon Museum Basel» (Fondation Musée de la caricature et du cartoon Bâle). Le lieu de présentation du fonds était d’abord au 9, Alban-Vorstadt.
  • Donateur: Le mécène bâlois Dieter Burckhardt (1914–1991)
  • 1991: Acquisition de l’immeuble Alban-Vorstadt 28 par la «Stiftung Karikatur & Cartoon Museum Basel»
  • 1996: Inauguration du musée dans les locaux actuels

Collection

  • 10 000 œuvres originales
  • 2000 œuvres confiées en prêt
  • 700 artistes des XXe et XXIe siècles en provenance d’env. 40 pays
  • Politique de constitution de la collection: Une sélection représentative et de qua- lité des cartoons et caricatures du monde entier
  • Accents: Des originaux de qualité d’artistes internationaux dans différentes techniques
  • Thématique: Des cartoons avec et sans texte, des parodies et des pastiches d’ouvrages artistiques et d’artistes, des caricatures, la présentation de thèmes ayant trait à la culture et au quotidien ainsi que de nature générale sur la poli- tique

Architecture

  • Surface totale: 350 m2
  • Surface d’exposition: 300 m²
  • Bâtiment ancien: Immeuble de style gothique tardif (première mention en 1483)
  • Nouveau bâtiment: Conçu par le bureau d’architecture bâlois Herzog & de Meuron
  • La liaison entre l’ancien et le nouveau bâtiment, à savoir entre les maisons avant et arrière est une passerelle traversant une cour intérieure.
  • Automne 2005: Transformation du foyer et de la boutique par les architectes Herzog & de Meuron

Conseil de fondation du Cartoonmuseum Basel

  • Lilli Strassmann (présidente)
  • Gabriela Christen (Directrice Hochschule Luzern Design & Kunst)
  • Roland Wetzel (Directeur Musée Tinguely)
  • Nathalie Unternährer (responsable du département culturel de la fondation Christoph Merian)
  • Angela Heimberg (Co-Propriétaire Comix Shop)

Équipe du Cartoonmuseum Basel

  • Conservatrice: Anette Gehrig
  • Assistante de la conservatrice: Silvia Cannilla
  • Voluntariat: Anna Brillat
  • Boutique, réception: Christine Haas

Contacts

Anette Gehrig, conservatrice et directrice, Tél: 061 226 33 63 ou 079 550 16 72 ou a.gehrig@cartoonmuseum.ch

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :