Bâle La brasserie de Hugo Buser

dimanche 22 octobre 2017 par

Hugo Buser Brasserie Hugo Photo VBHugo Buser Brasserie Hugo ©VB

Hugo Buser : du bistro Veronica à la Brasserie Hugo

Brasserie Hugo  Photo VBBrasserie Hugo ©VB

Depuis quelques années – 13 exactement-  nous avions pris l’habitude de nous installer confortablement dès les premiers rayons de soleil du Printemps au bord du Rhin sur la Terrasse Veronica sise im Breite Rhybadhüsli , en vis-à-vis du Musée Tinguely sur l’autre berge. Le bâlois Hugo Buser avait pris en main ce petit paradis en surplomb du Rhin pour le plaisir de tous les amateurs de bon temps . Ayant fait partie des veinards en question toutes ces années , cela m’a paru naturel de suivre Hugo vers sa prochaine aventure : La Brasserie Hugo sise dans les locaux du Ackermanshof entre Totentanzgasse et St. Johanns-Vorstadt , en lieu et place de l’ancien restaurant indien Jay.

VB : bonjour Hugo , après Veronica , comment l’idée de la brasserie est-elle née ?

HB : comme tu l’as dit , durant treize ans , j’ai officié pour le bistro Veronica mais  j’étais déja investi dans ce monde de la restauration en 1995 lorsque j’ai crée le bar Grenzwert ( Rheingasse ), nous avons même édité le magazine socio-culturel Grenzwert, j’ai encore plein de potes de cette époque . Plus tard,   je m’etais associé avec un ami qui avait racheté le Kraft  . Ensuite , en 2003 , j’ai imaginé le  concept de la Terrasse Veronica  , une oasis qui devait être à la fois  un lieu pour se détendre , boire un verre , manger un morceau , se prélasser au soleil ( nous nous sommes parfois  battus pour les derniers Fatboys disponibles nda ) et même se baigner en descendant les quelques marches menant au Rhin . Ce concept a très bien fonctionné pendant 13 années ,- à condition que le soleil soit au RV- mais avec la Brasserie Hugo , j’ai repris mon indépendance et crée quelque chose d’autre , peut-être plus personnel . Réaliser un nouveau projet est toujours enthousiasmant.

VB : à présent , après 20 ans d’expèriences diverses , tu as pris tes distances avec le Rhin  ?

HB : oui , je n’en suis pas très loin tout de même ! Inaugurer la brasserie Hugo est une façon pour moi d’ouvrir de nouvelles perspectives; du point de vue purement culinaire , je propose aux convives une carte de cuisine du terroir ( goutez donc les filets de truite fumée assortie des légumes bio ; toute la cuisine de Hugo est concoctée avec des produits locaux de qualité nda)  ; j’ai pas mal de projets outre l’activité purement gastronomique , d’ordre culturel : organiser des lectures , des pièces de théâtre , convier des musiciens ) j’ai aussi quelque expèrience dans ce domaine puisque j’ai co-organisé avec mon ami Tino Krattiger le Festival Imfluss entre 2000 et 2002, nous avons même monté un groupe rock , d’ailleurs , je joue encore – en privé seulement – du piano et je fais partie de la plus ancienne chorale bâloise : 1840, nous sommes une centaine de chanteurs et nous produisons en novembre à la Martinskirche …

VB: et quels sont tes gouts musicaux ?

HB: lorque nous sommes en chorale , nous accompagnons aussi bien Bach que Haendel ou Mozart. Pour ce qui me concerne , j’aime plutôt le jazz, rock avec une grosse préférence pour Iggy Pop que j’ai vu à Belfort il y a 10 ans ( nous voilà tout heureux d’échanger sur notre idole commune que j’ai eu la chance de voir l’an passé à la Bâloise nda)

VB : Bon , ce serait plus rapide de te demander ce que tu ne fais pas ! Sur cette lancée, tu m’as raconté que le théâtre est ta seconde – ou plutôt première – passion . Quelle est ta part d’investissement personnel dans ce domaine ?

HB : en réalité, comédien est mon premier métier ; je m’y suis réellement investi et suis d’ailleurs parti me former à Londres deux années entre 1987 et 1989 ( Desmond Jones of Mime London )avant de revenir en Suisse à Bâle puis à Berne et à Zürich ( EFAS European Film Actor Zürich). J’ai créé du coup ma propre compagnie Moby Dick et entre 1989 et 1993 , nous avons monté 5 pièces. Je garde beaucoup d’ amis du théâtre , notamment Bettina Dieterlé et Laurent Gröflin . Depuis 2013 , je suis présent sur la scène du Fasnacht bâlois ( très important le Fasnacht pour nous autres bâlois , j’ai même dessiné une année la plaquette ! ) et je joue régulièrement pour le Drummeli ,  production pré-Fasnacht dont les représentations ont lieu au Musical Theater ( Prochaines du 3 au 9 février 2018 ).

VB : merci Hugo et à la prochaine , à la brasserie ou au Musical Theater !

BRASSERIE HUGO

Accès : 8 minutes à pied de la Marktplatz , 6 minutes de Schifflände ; Tram 11 arrêt Universitätspital pratiquement devant la porte !

FASNACHTS COMITE DRUMMELI 2018

Annoncez-vous , l’évènement attire environ 1500 spectateurs !

 Brasserie Hugo  Photo VBBrasserie Hugo ©VB

Laisser un commentaire

Remonter
%d blogueurs aiment cette page :