Fasnacht au patrimoine mondial de l’Unesco

Fasnacht 2017 Photo VB

FASNACHT , LE CARNAVAL DE BÂLE AU PATRIMOINE MONDIAL CULTUREL DE L’UNESCO 2017

C’est officiel ! à l’occasion de sa séance du 7 décembre 2017 sur l’île sud- coréenne de Jeju, le Comité intergouvernemental a décidé d’intégrer le Carnaval de Bâle dans la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’ humanité.

 

Fasnacht 2017 Photo VB
Fasnacht 2017©VB

En 2003 la Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel a été adoptée par l’Unesco. Elle est entrée en vigueur au mois d’avril 2006, et la première Assemblée générale s’est tenue au mois de juin 2006. Les directives opérationnelles de cette convention sont données par le Comité intergouvernemental.

Le« patrimoine culturel » ne s’arrête pas aux monuments et aux collections d’objets. Il comprend également les traditions ou les expressions vivantes héritées de nos ancêtres et transmises à nos descendants, comme les traditions orales, les arts du spectacle, les pratiques sociales, rituels et événements festifs, les connaissances et pratiques concernant la nature et l’univers ou les connaissances et le savoir-faire nécessaires à l’artisanat traditionnel. Bien que fragile, le patrimoine culturel immatériel est un facteur important du maintien de la diversité culturelle face à la mondialisation croissante.

L’importance du patrimoine culturel immatériel ne réside pas tant dans la manifestation culturelle elle-même que dans la richesse des connaissances et du savoir-faire qu’il transmet d’une génération à une autre. Cette transmission du savoir a une valeur sociale et économique pertinente pour les groupes minoritaires comme pour les groupes sociaux majoritaires à l’intérieur d’un État, et est tout aussi importante pour les pays en développement que pour les pays développés.

Fasnacht 2017 Trump Rhygwäggi Photo VB
Fasnacht 2017 Trump Rhygwäggi ©VB

Il y côtoie des formes d’expression culturelle telles que la danse, le théâtre et la musique, mais aussi les traditions orales, les coutumes et l’artisanat. Après la «Fête des Vignerons» à Vevey, le Carnaval de Bâle est la deuxième manifestation culturelle suisse à intégrer cette liste prestigieuse.

Commençant le lundi suivant le mercredi des Cendres et durant exactement 72 heures, le carnaval de Bâle , les 3 journées les plus importantes de l’année pour tout bâlois qui se respecte, est le plus grand carnaval de Suisse. Le Fasnacht met en vedette 11 000 carnavaliers costumés dans des défilés de cliques de fifres et de tambours, de chars et de voitures. Le mardi est consacré aux enfants, avec des concerts et des expositions de lanternes, tandis que d’autres événements ponctuent également le festival. Le carnaval peut être comparé à un énorme magazine satirique où tous les moyens visuels ou rhétoriques sont utilisés pour se moquer des failles et des bévues des politiques intra et extra-muros. Près de 20 000 personnes de tous âges, de tous statuts, origines et convictions politiques participent activement au festival, qui attire environ 200 000 visiteurs suisses et étrangers. Le carnaval contribue à la cohésion sociale, favorise la tolérance par la critique sociale et contribue à la sauvegarde du dialecte local. La transmission se fait de manière informelle dans les familles qui y participent depuis plusieurs générations. Les «cliques» jouent également un rôle important à cet égard, plusieurs ayant une section dédiée à l’encouragement de la prochaine génération.  Le carnaval a été sauvegardé avec succès au cours des dernières décennies grâce aux mesures prises par les communautés ainsi qu’au soutien constant des autorités.

Daniel Egloff, directeur de Bâle Tourisme, en est convaincu: «Outre son importance à l’échelle locale et nationale, ce couronnement joue aussi un rôle crucial sur le plan international, du point de vue touristique. Nous sommes fiers et estimons que le Carnaval de Bâle dispose d’un grand potentiel pour gagner encore en importance pour le tourisme national à l’avenir».

Le Carnaval de Bâle est inscrit dans l’ADN de la ville. Il est considéré comme le moteur de sa créativité culturelle, synonyme de trois jours d’exception. Riche en tradition, il passionne d’innombrables Bâloises et Bâlois, mais attire aussi des milliers de touristes chaque année. Tous sont séduits par le caractère unique, la qualité et la diversité de cet événement.

La Suisse est membre de la Convention de l’UNESCO sur le patrimoine mondial de l’humanité depuis 1975 déjà et fait partie depuis 2008 du Comité du patrimoine mondial. En signant cette convention, elle s’est engagée à conserver et entretenir les objets d’importance du patrimoine culturel et naturel qui se trouvent sur son territoire. Pour l’instant, huit sites ou régions de Suisse ont été inscrits au patrimoine culturel, trois autres au patrimoine naturel, tandis que deux portent le label Réserve de biosphère de l’UNESCO.

FASNACHT 19 au 21 février 2018

Fasnacht 2017 Photo VB
Fasnacht 2017©VB

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :