Festival de Theatre de Bâle

TheaterFestival Basel 2018

Festival de Theâtre de Bâle du 29 Aout au 9 Septembre 2018 : des performances , du théâtre , de la danse

Direction artistique Tobias Brenk

Le festival de théâtre de Bâle propose 18 productions  avec des artistes en provenance d’ Argentine, Belgique, Allemagne, France, Pays-Bas, Sénégal, Espagne, Hongrie, Mexique et autres. On rencontrera des artistes comme Alain Platel, Lola Arias et Kornél Mundruczó  et on pourra faire connaissance avec le théâtre expérimental et les nouveaux formats théâtraux. Cette année, le festival est encore plus ouvert au public, en particulier la  population internationale de Bâle : toutes les productions en allemand et en anglais seront désormais diffusées en surtitré.

Festival de Theâtre de Bâle Nick Steur © Mirjana Vrbaski
Nick Steur © Mirjana Vrbaski

Dès le jour de l’ouverture, le festival présentera une installation énergique du Néerlandais Nick Steur sur la Barfüsserplatz. Pendant cinq jours, l’artiste travaillera avec des pierres de plusieurs tonnes formant une sculpture flottante chaque après-midi. Parmi les Highlights également , on découvrira l’œuvre “Requiem pour L “ du metteur en scène belge Alain Platel sur la grande scène du Théâtre de Bâle. Douze ans après le succès de sa compagnie ‘les ballets C de la C de lab’ avec “vsprs” il revient à Bâle avec le compositeur Fabrizio Cassol – pour une interprétation musicale unique et une réinterprétation du Requiem de Mozart. Il est question de  musique et de danse avec Nino Laisné & François Chaignaud dans leurs “Romances Inciertos”, performance proposée avec un quartet virtuose de la musique ancienne , un hommage croisé à la Renaissance espagnole et  au baroque .

AlainPlatel ©chris_van_der_burght
AlainPlatel ©chris_van_der_burght

Les tensions politiques et sociales actuelles se reflètent également dans le programme du festival dans ” Imitation de la vie” par Kornél Mundruczó et dans la satire satirique et le théâtre documentaire “Hungarian Acacia” de Kristóf Kelemen & Bence György Pálinkás, nous plongeons dans l’univers de l’art et de la culture hongroise et la réalité de la société hongroise. La performeuse Agnés Mateus s’exprime  dans “Rebota rebota y en tu cara explota” sur la violence contre les femmes en Espagne et le Mexicain Gabino Rodriguez et sa compagnie Lagartijas Tiradas al sol nous parle avec  “Tijuana” du travail et des loisirs dans l’entreprise et des conditions de vie dans la ville mexicaine à la frontière avec les Etats-Unis. La pièce “£¥€€$” de  la Compagnie  Belge Ontroerend Goed aborde l’économie mondiale d’une nouvelle manière : c’est  le public qui représente le système bancaire – rarement un krach boursier n’a été interprété de façon si ludique!

Festival de Theâtre de Bâle Germaine Acogny ©Thomas Dorn
Germaine Acogny ©Thomas Dorn

Les conflits armés mondiaux ont une influence considérable sur la création artistique comme chez la chorégraphe Eszter Salamon dans son œuvre “Monument 0 – Haunted by Wars (1913-2013)” . Le festival traîte de la collusion argent / guerre orchestrée en occident lors des conflits  .La pièce de théâtre “Campo Minado / Minefield” de Lola Arias en rapporte six. Des anciens combattants sur scène : ils nous parlent de la guerre des Malouines et de leur expérience personnelle avec une sincérité touchante. Une perspective complètement nouvelle.
Le théâtre ludique pour enfants de Jetse Batelaan et son théâtre Artemis aborde aussi la question de la guerre vue côté  enfants dans “Oorlog 6+ / War from 6” , un spectacle burlesque absurde .Avec le puissant solo “Somewhere at the beginning”, l’artiste sénégalais de 74 ans. Germaine Acogny jette un regard profond sur l’histoire de sa famille au Schauspielhaus et invoque le colonialisme africain de l’Europe. Le public fait connaissance de sa grand-mère Aloopho, connue comme la prêtresse animiste qui occupait une position de pouvoir dans le village, et partage les souvenirs du père d’Acogny, fonctionnaire de l’administration coloniale française à Dakar.

Pour la première fois, le Festival de Théâtre de Bâle est également présent au Laufental et au Frenkental. C’est un camion qui se rendra dans les écoles primaires de Duggingen, Zwingen, Anwil et Hölstein pour présenter aux enfants le spectacle du Nouveau Cirque”Pakman” du groupe Post uit Hessdalen . Dans la performance “In Many Hands” de Kate McIntosh et l’installation “Voicing Pieces” de Begüm Erciyas le public fera l’expérience d’un théâtre pour les mains et les oreilles. Des mondes complexes s’ouvrent à nos sens . “Garden State” du groupe d’artistes MAMAZA dans le gymnase Klingental est une installation à vocation interactive . Le jardin sauvage est créé avec l’aide de 300 plantes d’appartements bâlois, le public y bénéficie de concerts gratuits, de conférences, peut participer à des ateliers et des visites guidées – et vous pourrez même passer la nuit dans le jardin de plantes en pot de Bâle. Réservations au jour le jour sont disponibles sur gardenstate@gmx.ch.

Festival de Theâtre de Bâle MAMAZA© mamaza
MAMAZA© mamaza

Notre traitement de la technologie, de l’Internet et de l’environnement numérique se reflète dans deux œuvres de Grèce et de  France. Le groupe d’artistes français (LA)HORDE se déplace entre
des beaux-arts, de la danse et de la performance. Dans “TO DA BONE”, ils rattrapent le phénomène Internet Jump-Style sur scène. A 150 battements par minute, la compagnie forme une communauté naviguant entre
le monde numérique et le monde réel. La chorégraphe grecque Kat Válastur a créé “Rasp Your Soul “ solo pour  le performer Enrico Ticconi,  des images fixes et des séquences stroboscopiques de mouvements qui transforment son corps en une créature caméléon entre l’homme et la machine.

Informations générales, faits et chiffres

Le Theaterfestival Basel est organisé par le Verein Theaterfestival Basel. Au conseil d’administration : Jordy Haderek (Président), Thomas Gelzer (Vice-Président), Florence Brenzikofer, Pascale Meyer, Andreas
Wenger et Roland Wetzel.

Le Theaterfestival Basel a lieu pour la première fois sous la direction artistique de Tobias Brenk, Niklaus Bein reprend la dramaturgie du programme et Thomas Keller en dirige la mise en oeuvre. Les compagnies de théâtre et de danse se produisent dans les lieux suivants :

Kaserne de Bâle, le ROXY Birsfelden, Jungtheater Basel , Théâtre Bâle (Grande Scène, Théâtre et Petite Scène),  Klingental Gymnasium, Neuestheater à Dornach et dans l’agglomération bâloise.

Le budget de la biennale est d’environ 1,4 million de francs, avec les deux fonds Swisslos Bâle-Ville et Bâle-Campagne qui apporteront une contribution totale de CHF 850 000. De plus, le
le Festival de théâtre de Bâle avec plus de CHF 500 000 se compose de fonds de fondation, de sponsors, de dons en nature, de revenus et de dons en nature.
Les contributions propres des maisons comprennent les 7 500 billets qui seront en vente cette année au Festival de théâtre de Bâle.

Les propositions artistiques  de Nick Steur, la fête du festival avec “Copy&Dance” et le “Garden State” de MAMAZA sont gratuites.

THEATERFESTIVAL BASEL TICKETS 

KASERNE BÂLE

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :