Mangeons bio ! Une idée près de chez nous : le Biodôme dHégenheim

Evènements à venir au Biodôme : concert samedi 1er février 2014 :

Biodôme d'Hégenheim
Biodôme d’Hégenheim

Concert du groupe de rock “Faits Divers”

La formation basse, batterie, guitares, claviers, chants permet une grande variété de genres allant du rock des seventies’ (Led Zepp, Stones, Status Quo) au hard rock (Deep Purple, AC-DC ou Scorpions), en passant par le slow ou la ballade (Queen, Metallica) ou encore à la pop (Fleetwood Mac, Pink Floyd, Yes) et aux rythmes latinos (Santana).

Les concerts du groupe Faits divers sont toujours animés de la même passion. Le tout en “live” et sans artifices.Cette liste est loin d’être exhaustive et c’est sans doute ce répertoire choisi qui plaît aux amateurs de bonne musique sans lasser.

Prix (entrée-plat-dessert) : 35€

Réservation au 03.89.67.63.29

Patrice et Anne-Marie Woehrel ©VB
Patrice et Anne-Marie Woehrel ©VB

Le Restaurant du Biodome: le premier restaurant “BIO” de la région frontalière France/Suisse 

L’aventure bio Patrice et d’Anne-Marie Woehrel a commencé il y a dix ans. Au fur et à mesure , le nmbre croissant de producteurs et acheteurs d’un nouveau modèle d’eco-consommation a incité Monsieur Woehrel a quitté son emploi de chimiste, chez Roche, à l’âge de 40 ans pour suivre sa femme dans son entreprise « bio » et devenir des heureux gérants. Depuis 2007 « Le fermier bio » à déménagé dans un eco-habitat de 1000m² conçu par Monsieur Woehrel et l’un de ses amis architecte. C’est dans la zone d’activité d’Hégenheim, magasin « bio » renommé le « BIODOME », où l’on pourra à présent venir découvrir plus de 10000 références de produits naturels, de l’alimentation bio aux cosmétiques bio. Plus qu’un “commerce bio”, le Biodôme est un exemple d’éco-construction avec ses panneaux solaires photovoltaïques, ses poêles à pellets, son éolienne, son puits canadien, son récupérateur de l’eau de pluie, sa toiture végétalisée panoramique, sa station de compostage, son parking perméable à l’eau de pluie, ses bacs de recyclage.

L’idée de Patrice Woehrel est simple : “les consommateurs ont envie de mieux vivre, il faut mettre à leur disposition une gamme de produits bio variés et de qualité, dédier un espace écologiquement respectueux ou “mieux consommer” est un challenge”. Il sera composé également d’un pôle d’informations, il y sera possible d’organiser des conférences ainsi que des débats, mais aussi des expositions sur le développement durable et la révolution des comportements. Car Il faut aller à l’encontre de l’idée reçue qui revient souvent : “Manger naturel, ça n’est pas moins bon, vivre bio, ça n’est pas plus cher…”

 

On nous le dit , on nous le répète : attention au contenu de nos assiettes!

Nous mangeons du poisson au mercure , de la vache nourrie aux farines animales, des tomates arrosées aux pesticides , des poulets seringués aux antibiotiques …Stop ! Evidemment , comparé à la contamination radioactive de l’eau potable au Japon – A Tokyo, taux d’iode radioactive supérieurs à 210 becquerels, soit des taux deux fois supérieurs à ceux que les enfants peuvent supporter-, tout cela paraît bien dérisoire, mais enfin tentons tout de même de mourir en bonne santé ! Un élément rassurant  : le Japon n’exporte que très peu de produits frais , pas du tout vers la France , pas de risque de  ce côté donc , nous  parvenons très bien à nous contaminer tout seuls vu que nous sommes les premiers consommateurs de pesticides en Europe ; consolation : nous sommes aussi les premiers consommateurs d’anxiolithiques du vieux continent , ouf !

Alors un peu de sèrieux : du bio d’accord , mais comment ?

A la manière de Bourvil empêtré dans son injonction ” l’alcool non , mais l’eau ferru… ru …gineuse oui !”, en voici une à la sauce 2011 “s’alimenter bio, oui, mal-bouffer chimique , non ! ” Surtout que la sauvegarde de nos estomacs participe de celle de notre planète , allons-y donc gaiement !

Au fait , un produit bio , c’est quoi ? Dans le monde de l’agoalimentaire, c’est  un produit élaboré à partir de matières premières issues au moins à 97% de l’agriculture biologique. C’est à dire répondant à des critères précis de respect de l’environnement Ces produits sont identifiés par le logo « AB ».Définition du Ministère de l’Agriculture : L’agriculture biologique est “un mode de production agricole exempt de produits chimiques de synthèse” . Autrement dit, l’agriculture biologique est garantie sans engrais chimique, sans pesticides, herbicides, fongicides… Et bien sûr, sans organisme génétiquement modifié (OGM). Du côté de l’élevage, les animaux bio reçoivent des aliments à 90% d’origine biologique (herbe, foin, céréales…) et en grande partie produite à la ferme. Les farines animales sont évidemment proscrites. Ces animaux sont élevés en plein air et seul deux traitements antibiotiques sont autorisés par an.De plus, le temps de croissance des animaux bio est plus long. Ainsi, un poulet conventionnel est abattu au bout de 45 jours, alors qu’un poulet bio l’est au bout de 90 jours minimum.Les produits transformés (pains, gâteaux…)ne subissent aucun traitement chimique de type antioxydants, stabilisants, arômes artificiels…

Les spécificités de l’agriculture biologique: pour fertiliser la terre et protéger les cultures, les agriculteurs bio utilisent le compost – un mélange de fumier et de débris végétaux qu’on a laissé se décomposer à l’air libre plusieurs semaines -, l’engrais vert (comme le trèfle riche en azote) et les algues. Pour ne pas épuiser les sols, ils ont recours à larotation des cultures (par exemple, alterner les légumes à feuilles et les légumes-racines qui n’attirent pas les mêmes parasites et n’absorbent pas les mêmes minéraux) et à l‘association polyculture/élevage.

Pour lutter contre les insectes ravageurs, ils préservent les haies où vivent des prédateurs naturels, comme les coccinelles qui mangent les pucerons ou les mésanges qui mangent les insectes et les chenilles… A noter aussi qu’à l’automne, les feuilles de ces haies fournissent un engrais naturel. Pour soigner les animaux, les éleveurs biologiques ont recours à l’homéopathie et la phytothérapie (traitement pas les plantes). Enfin, pour recréer les systèmes bouleversés par l’agriculture intensive et donc favoriser la biodiversité, les agriculteurs bio favorisent les variétés végétales et les espèces animales locales, adaptées au terroir et aux conditions climatiques, et donc naturellement résistantes aux parasites et maladies. ( Source : Journal des Femmes )

L’enquête qui fait peur : “Manger peut-il nuire à la santé ?” est une enquête longue et rigoureuse de la journaliste Isabelle Saporta et du réalisateur Eric Guéret, au cœur de la fabrique alimentaire. Quand les journalistes mènent l’enquête sur le terrain, 5 experts en nutrition , toxicologie et cancérologie qui analysent les éléments rapportés. En plus d’aider l’enquête, ils lui offrent une solidité indéniable. .Arsenic, plomb, mercure, dioxine… notre sang abrite des substances toxiques qui n’ont rien à y faire. Comment arrivent-elles dans notre organisme ? la journaliste Isabelle Saporta et le réalisateur Eric Guéret ont  remonté toutes les filières des aliments qui sont très consommés, à savoir le pain, le saumon, le porc, les fruits et légumes et l’alimentation industrielle pour savoir exactement ce qu’il en était du risque de l’alimentation et du lien entre l’alimentation et la santé. Un constat : Avant les années 50 tout le monde mangeait bio, aujourd’hui tout le monde mange chimique.

Nous avons le pouvoir de changer la donne :il existe des artisans boulanger, des éleveurs qui s’attachent à une production de qualité respectueuse de l’environnement. Il existe donc des solutions pour mieux consommer au niveau individuel et collectif.

« le pouvoir est dans le caddie du consommateur ».

 

Horaires du restaurant :

Dimanche et Lundi : Fermé

Mardi au samedi : de 12h à 14h30

Tous les samedis : soirées à thèmes à partir de 19hrs

Horaires du  magasin :

Dimanche et Lundi : Fermé

mardi – vendredi : 9h à 19h30 en continu

Samedi : 9h à 17h en continu

Zone industrielle rue des Landes 68220 HEGENHEIM – Tél: 03.89.67.63.29 – Fax: 03.89.81.64.15 –

http://www.bio-dome.fr

One thought on “Mangeons bio ! Une idée près de chez nous : le Biodôme dHégenheim

  1. J’y suis allé il y a quelques semaines pour un dîner (sans concert). Une atmosphère sympa, de bons petits plats bien préparés, des personnes très gentils. Je recommande l’adresse.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :